Espace Femmes

Retour sur un atelier de travail de septembre 2017

Genre : Le Moufhed prône une meilleure sensibilisation des citoyennes et citoyens en Haïti, autour des textes de loi sur la violence


jeudi 12 octobre 2017

P-au-P, 06 sept. 2017 [AlterPresse] --- Le Mouvement des femmes haïtiennes pour l’éducation et le développement (Moufhed) plaide pour une meilleure sensibilisation de la population haïtienne, en rapport aux textes de loi sur la violence basée sur le genre.

Un tel processus de sensibilisation permettrait aux Haïtiennes et Haïtiens d’être bien informés de l’existence de ces textes, qui protègent leurs droits, soutient le Moufhed, lors d’un atelier organisé le mardi 5 septembre 2017 et auquel a pris part une journaliste d’AlterPresse.

Organisée à l’intention des dizaines de journalistes de plusieurs médias de la capitale, Port-au-Prince, autour de la violence basée sur le genre, cette activité s’inscrit dans le cadre du projet Konbat vyolans, conduit par le Moufhed, en partenariat avec un consortium de plusieurs institutions.

Malgré les faiblesses et la lenteur du système judiciaire en Haïti, la population a pour devoir de réclamer justice, lorsqu’elle se sent lésée dans ses droits, avance l’avocate Françoise Bonhomme, membre de la section juridique du Moufhed.

Me. Françoise Bonhomme appelle les médias à sensibiliser la population sur l’existence des textes de loi et leur importance, dans la lutte contre la violence.

Pour sa part, la responsable juridique au sein de Moufhed, Me. Dilia Lemaire, membre du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj), dit ne pas s’attendre à ce que les journalistes, elles et eux seuls, puissent réduire la violence. Mais, elles et ils peuvent sensibiliser la population autour des types de violence comme les viols, l’agression physique et sexuelle, verbale et psychologique.

Sur chaque 10 femmes, 4 sont victimes de violence, souligne Dilia Lemaire, déplorant un manque de données officielles sur le nombre de femmes victimes d’agressions sexuelles ou de viols en Haïti.

Lors de l’atelier du mardi 5 septembre 2017, l’accent a été mis sur les textes législatifs, pour combattre la violence contre les femmes et les filles, les conventions internationales ratifiées par Haïti et les dispositions des textes juridiques en matière de violence.

Cette session aura permis aussi aux journalistes, participantes et participants, de se familiariser avec les outils nationaux et internationaux, traitant de la violence basée sur le genre. [bd emb rc apr 06/09/2017 15:30]