A travers Haiti

Haïti : Vers un renforcement des commissions municipales d’éducation dans le département de l’Artibonite


vendredi 1er septembre 2017

Gonaïves (Haïti), 1er sept. 2017 [AlterPresse] --- La relance et la création de nouvelles commissions municipales d’éducation (Cme), dans le département de l’Artibonite, a été au centre des discussions, lors d’un atelier de deux jours, organisé, aux Gonaïves (chef-lieu du département de l’Artibonite) les mardi 29 et mercredi 30 août 2017, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Cette activité est réalisée par le Regroupement d’éducation pour toutes et tous (Rept), en partenariat avec l’Organisation internationale Caribbean relief everywhere (Care) et le Groupe d’intervention en développement local et durable (Gid/ld).

La création des commissions municipales d’éducation (Cme) est prévue dans le plan stratégique et opérationnel du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), pour faciliter la participation et concertation des différents acteurs et actrices, dans le domaine de l’éducation, souligne le coordonnateur du Rept, William Thélusmond.

Une première commission a été initiée, en 2006, sous la présidence de René Garcia Préval, pour travailler sur l’éducation, rappelle le coordonnateur chargé de relations avec la société civile et le gouvernement pour le secteur éducatif de Care Haïti, Claudel Choisy.

Pour arriver à une meilleure gouvernance du système éducatif, il faut déconcentrer les services, par l’implication des collectivités territoriales dans l’éducation, et mettre en place des Cme, estime la commission (mise en place en 2006), dans un rapport publié après l’année 2010.

12 Commissions municipales d’éducation ont été installées dans less départements de l’Artibonite, du Plateau central et de la Grande-Anse (une partie du Sud-Ouest d’Haïti).

Gonaïves, Petite Rivière de l’Artibonite, Anse Rouge et Gros Morne sont 4 communes, identifiées pour la relance des Cme dans le département de l’Artibonite, fait savoir Choisy.

Le Rept encourage une concertation entre les actrices / acteurs, concernés par les Cme, pour mieux appréhender l’éducation et favoriser sa prise en compte dans le budget national.

Des défaillances, au niveau de l’éducation, sont visibles, en dépit des moyens mis en œuvre par l’État pour favoriser l’apprentissage des élèves, relève le délégué départemental de l’Artibonite, Herby Dalencourt.

Dalencourt exhorte les mairies à intégrer le système éducatif, dans leurs communes respectives, et à jouer aussi pleinement leur rôle, en tant qu’autorités locales.

Des dispositions institutionnelles sont annoncées pour la réouverture officielle des classes, fixée au lundi 4 septembre 2017 sur l’ensemble du territoire national.

Pourtant, les parents ne peuvent pas encore avoir accès aux manuels scolaires subventionnés, à cause de leur non disponibilité sur le marché national, due au retard des instances étatiques pour finaliser les contrats de subvention auprès des imprimeries et éditeurs. [bd emb rc apr 1er/09/2017 11:15]