A travers Haiti

Haïti : 6 femmes mortes noyées et 18 autres personnes rescapées, dans un naufrage à l’Ile de la Tortue


jeudi 17 août 2017

Ile de la Tortue (Haïti), 17 août 2017 [AlterPresse] --- Six (6) femmes sont mortes noyées et 18 autres personnes sont rescapées, dans un naufrage, survenu à l’aube du jeudi 17 août 2017, à l’Ile de la Tortue, située non loin de Port-de-Paix (département du Nord-Ouest d’Haïti).

Les corps sans vie de ces six femmes ont été retrouvés par la mairie de l’Ile de la Tortue, confirme, à l’agence en ligne AlterPresse, le maire principal de cette commune, Josemane Lubin.

L’accident a été enregistré au moment de coups de vents violents, associés à des averses orageuses, qui ont surpris les marins du à voile pendant une quinzaine de minutes.

L’intervention des membres de la municipalité de l’Ile de la Tortue et des marins de quelques voiliers a permis de secourir 18 personnes, alors que plusieurs autres sont, jusqu’à maintenant, portées disparues.

Certaines des personnes naufragées ont été transportées d’urgence à l’hôpital, pour recevoir les soins que nécessite leur cas.

Les opérations de sauvetage se poursuivent, dans le but de retrouver d’autres corps ou rescapés, fait savoir Lubin.

La mairie de l’Ile de la Tortue n’est pas en mesure de fournir des informations sur le nombre exact de personnes, qui étaient à bord de ce batiman mettant voile vers Port-de-Paix.

Le drame s’est produit en mer, entre l’Ile de la Tortue et Port-de-Paix. Des dizaines de personnes étaient embarquées à bord de ce navire, sur le port de l’Ile de Tortue, pour se rendre à Port-de-Paix, selon les témoignages recueillis.

Interrogé par AlterPresse, Gabriel Santiague, un habitant de l’Ile de la Tortue, déplore les mauvaises conditions de transport maritime, dans lesquelles voyagent les gens dans la zone. Ce qui serait à la base de ces naufrages répétés.

Le Service maritime et de navigation d’Haïti (Semanah) n’arrive pas vraiment à contrôler les ports du pays, alors que les voyages maritimes ne se font pas dans de bonnes conditions météorologiques.

« Pas de gilets de sauvetage pour les passagères et passagers. Les marins des voiliers ne consultent pas la météo, pour s’informer des conditions météorologiques, sans oublier la surcharge des bateaux à voile, qui desservent la population dans la zone ».

Beaucoup de menaces planent sur la population, qui fréquente la mer, prévient Santiague.

Il y a un mois (en juillet 2017), un bateau surchargé avait fait également naufrage dans la zone, rappelle Gabriel Santiague.

9 personnes périrent noyées, après un naufrage survenu, dans la nuit du samedi 30 avril au dimanche 1er mai 2016, à Anse-Rouge dans le Haut Artibonite.

Il est temps de porter une attention soutenue aux risques de navigation en mer, en ce début du XXIe siècle, avait souhaité ; le 27 septembre 2015, à l’occasion de la journée mondiale de la mer,.le directeur général d’alors du Semanah, Eric Junior Prévost

Haïti cherche de nouvelles voies pour construire un modèle de développement maritime intégré, tenant compte des intérêts de tous les acteurs du secteur maritime.

Le secteur maritime serait en agonie depuis la fermeture, en 1915, de l’école réservée à la formation maritime, qui a été dirigée par l’amiral Hammerton Killick (Ndlr :18 avril 1856 - 6 septembre 1902), avait signalé Prévost.

La fuite de cerveaux vers l’Amérique du Nord aurait affaibli le secteur maritime, selon Prévost. [jep emb rc apr 17/08/2017 15:30]