Développement durable

Haïti : Le Collectif Défenseurs plus préconise un meilleur encadrement des jeunes


mardi 15 août 2017

P-au-P, 14 août. 2017 [AlterPresse] --- Le Collectif Défenseurs plus appelle l’État haïtien à élaborer, en urgence, un plan d’action pour un meilleur encadrement des jeunes, dans une note en date du vendredi 11 août 2017, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

A l’occasion de la journée internationale de la jeunesse, célébrée le samedi 12 août 2017, le Collectif Défenseurs plus dit constater, avec indignation, un processus accéléré de fuite des cerveaux, qui se multiplie, de jour en jour, à cause du manque d’engagement réel de l’État haïtien en faveur des jeunes.

« Le phénomène migratoire, regrettable, touche, en grande majorité, nos jeunes, qui s’estiment étrangers dans leur propre pays. Aujourd’hui, l’alternative première d’un nombre considérable de jeunes est de laisser le pays, à la recherche d’une amélioration de leur vie sociale et économique, pour un lendemain meilleur, malgré les nombreux risques ».

Malheureusement, l’éducation, étant une arme puissante, n’est pas convenablement exploitée en Haïti. Le clientélisme, le sectarisme et le favoritisme prennent le dessus, tant dans les institutions publiques que privées, dénonce le Collectif Défenseurs plus.

« En dépit de leur formation assidue et de tout l’effort entrepris pour respecter les normes établies, dans un cadre normal d’accession sociale, la médiocrité ravage l’administration publique haïtienne », regrette-t-il.

Le Collectif Défenseurs plus signale également la prostitution, le marchandage et les abus sexuels, dont font l’objet les jeunes filles et jeunes garçons, en contrepartie d’un emploi et d’autres besoins primaires.

L’organisation de défense et de promotion de droits humains critique le manque d’engagement des jeunes en Haïti, qui se plient trop facilement face au système de favoritisme, en acceptant de lâcher prise, au lieu de mettre la main à la pâte.

« Il faut rappeler, aux jeunes, combien l’intégration voulue ne peut pas être un miracle. L’attitude de zonbi, de résignés ne va point faire avancer davantage leur cause. Les loisirs sont très utiles, certes. Mais, se laisse emporter par le plaisir, les plaisirs, en oubliant le primordial, c’est un faux pas à éviter ».

Le Collectif Défenseurs plus appelle les jeunes en Haïti à se responsabiliser vis-à-vis de la société, en évitant les comportements de zonbi et de résignés, mais à s’armer de courage et de force pour lutter en faveur de leur intégration dans la vie sociale et économique du pays.

L’État doit également prendre des dispositions pour qu’un programme détaillé, sur le civisme et la citoyenneté, soit enseigné à l’école.

Allouer des prêts au profit des jeunes, dans le cadre de projets phares, en vue de la création d’emplois, remédier aux maux sociaux et politiques, qui ravagent les entités de l’Université d’État d’Haïti, en vue de favoriser l’intégration des jeunes des classes terminales dans le premier cycle universitaire, sont autant de recommandations faites à l’État haïtien.

Le Collectif Défenseurs plus recommande de mettre en place des programmes sociaux et culturels, pour l’épanouissement de la jeunesse haïtienne, et d’engager le processus de décentralisation des pouvoirs politiques et de déconcentration des services publics en Haïti, selon les vœux de la Constitution de 1987. [bd emb rc apr 14/08/2017 15:40]