A travers Haiti

Haïti-Plaidoyer en faveur d’une valorisation des patrimoines du Cap-Haïtien, à l’occasion de son 347e anniversaire de fondation


lundi 14 août 2017

Correspondance Wedlyne Jacques

P-au-P, 14 août 2017 [AlterPresse] --- Des organisations de la société civile ont plaidé en faveur d’une valorisation des patrimoines du Cap-Haïtien (chef-leiu du département du Nord d’Haïti), à l’occasion de la célébration de son 347e anniversaire (14 août 1670 - 14 août 2017) de fondation, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

« La ville du Cap-Haïtien a contribué à changer la configuration géopolitique mondiale. C’est dans cette ville, qu’ont eu lieu les grands événements historiques ayant provoqué l’abolition de l’esclavage (…) », souligne l’un des responsables de l’association Cap-2020, l’historien et professeur Bell Angelot.

Tout en appelant à une prise de conscience collective, Angelot exhorte les autorités, locales et nationales, à assumer leurs responsabilités, face à la dégradation de la deuxième ville en importance d’Haïti.

« Une bataille doit être menée, au niveau national et international, pour aboutir à la déclaration de cette ville comme patrimoine mondial », encourage-t-il.

Pourquoi l’État haïtien ne s’intéresse-t-il pas à la valorisation des patrimoines matériels et immatériels de cette ville, dans la perspective d’une relance de l’industrie touristique ?, se demande-t-il.

La ville du Cap-Haïtien représente le repère de grands faits historiques, qui ont marqué l’humanité positivement. Par conséquent, un ralliement doit être fait autour de la sauvegarde de cette ville en péril, soutient Bell Angelot.

Il y a nécessité de protéger la commune du Cap-Haïtien contre le dépérissement de son cadre physique et environnemental, déclare le président de la société capoise d’histoire et de protection du patrimoine, Emile Eyma Junior.

Une ville, si riche en potentialités historiques et architecturales, devrait être au centre des grands débats nationaux pour la protection et la valorisation de ses patrimoines.

Il est important de lancer une vaste campagne de sensibilisation sur la protection des patrimoines naturels, estime l’ingénieur-agronome Emile Eyma Junior.

Les patrimoines de la ville doivent être l’objet d’un plan de restauration et d’exploitation à des fins touristiques, suggère-t-il.

Plusieurs activités culturelles, prévues du samedi 12 au mercredi 16 août 2017, dans le cadre de la commémoration du 347e anniversaire defondation de la ville du Cap-Haïtien, autour du thème « festival culturel du Nord », ont été annulées à cause d’un manque de fonds. [wj emb rc apr 14/08/2017 13:45]