A travers Haiti

Haïti-Droits humains : La mairie de Cavaillon annonce l’ouverture d’une enquête sur la traite de 25 enfants haïtiens


mardi 15 août 2017

Cavaillon (Haïti), 14 août 2017 [AlterPresse] --- La mairie de Cavaillon annonce une enquête pour faire la lumière sur le dossier, relatif à la traite de 25 enfants haïtiens, originaires de Cavaillon (Sud), dans une interview accordée à l’agence en ligne AlterPresse.

Cette enquête devrait permettre d’identifier et de punir les auteurs et co-auteurs de cette traite..

« Ces enfants ont laissé la commune de Cavaillon, le (dimanche) 9 juillet 2017. Ils ont été découverts (retrouvés) 22 jours après, dans une maison qui n’avait aucune enseigne. Les enfants étaient au nombre de 28, mais un parent a eu le temps de récupérer ses trois enfants », rapporte à AlterPresse une des membres du conseil municipal de Cavaillon, Myriam Jean-Louis.

La traite de ces 25 enfants, originaires de Cavaillon, aurait été effectuée par deux pasteurs, également originaires de Cavaillon, ainsi que par un autre, qui se trouvait à Port-au-Prince, se prétendant être détenteur d’un orphelinat dans la zone de Verrettes (département de l’Artibonite).

Les enfants ont été transportés de Cavaillon vers la municipalité de Verrettes, par les présumés trafiquants, qui ne détenaient aucune autorisation des mairies de Cavaillon et de Verrettes, relate Myriam Jean-Louis.

Les présumés trafiquants ont été appréhendés sur ordre du commissaire du gouvernement, près le tribunal civil de Saint-Marc (Bas Artibonite), Wilkens Jules, qui a transféré le dossier au cabinet d’instruction de la même juridiction, à Saint-Marc.

Ces enfants seraient devenus malades, parce qu’ils n’auraient pas été bien traités (les conditions d’accueil n’auraient pas été meilleures, là où ils ont été emmenés), informe Jean-Louis.

Ces enfants ont été retrouvés, pour la plupart, mal vêtus et pieds nus.

Agés de 5 à 15 ans, ces 25 enfants ne recevaient pas de traitement adéquat à « l’orphelinat », où ils étaient retenus, déplore la mairie de Verrettes..

Actuellement, l’un des suspects de la traite de ces 25 enfants, un pasteur, responsable d’un « pseudo-orphelinat », serait incarcéré à Saint-Marc (Artibonite), fait savoir la mairie de Cavaillon.

300 mille enfants en domesticité en Haïti seraient victimes de traite, selon les chiffres avancés par le Comité national contre la traite des personnes (Cnltp), lors d’un atelier organisé en mars 2017.

Les autorités policières avaient procédé, le dimanche 5 février 2017, à l’arrestation de sept présumés trafiquants, lors de la tentative de traite de 14 mineures, âgées de 13 à 17 ans, et de trafic de 17 jeunes filles majeures, âgées de 18 à 24 ans, sur la côte des Arcadins (nord de la capitale).

9 Haïtiens ont été arrêtés, le même jour, pour traite de ces mineures vers l’étranger.

La formation d’une commission parlementaire spéciale a été annoncée, en juin 2017, en vue de faire la lumière sur la tentative de traite de ces jeunes. [jep emb rc apr 14/08/2017 12:10]