Rendez-vous Culture

Haïti-Littérature : Des institutions publiques saluent la mémoire de l’écrivain Jean-Claude Fignolé


vendredi 14 juillet 2017

P-au-P, 13 juil. 2017 [AlterPresse] --- Des institutions publiques saluent le départ de l’écrivain Jean-Claude Fignolé, décédé dans la matinée du mardi 11 juillet 2017, à l’âge de 76 ans.

Le Ministère de la culture et de la communication (Mcc) considère Fignolé comme « l’un des écrivains les plus prolifiques, avec une facture exceptionnelle dans la littérature haïtienne contemporaine », dans une note en date du mercredi 12 juillet 2017.

« C’est avec beaucoup d’humilité que je m’incline devant l’œuvre de l’immense littérateur haïtien, Jean-Claude Fignolé, qui est parti pour l’au-delà », exprime le titulaire du Mcc, Limond Toussaint.

L’un des leaders les plus incontestables de la pensée contemporaine d’Haïti, cet écrivain a contribué à l’enrichissement de notre littérature avec plus d’une vingtaine d’œuvres, poursuit-il.

L’administration communale de Port-au-Prince, de son côté, dit avoir appris, avec un profond émoi, la mort de Fignolé, qui a été président de l’Association des maires de la Grande Anse, dans une note.

Le cartel du maire Ralph Youri Chevry parle du défunt comme un citoyen engagé, un grand passionné des sites touristiques d’Haïti, de la Francophonie, du développement intégré et de l’éducation.

Critique d’art, journaliste et enseignant de surcroît, Fignolé s’est construit une grande originalité idéologique et stylistique à travers le temps, jusqu’à devenir, sans conteste, l’un des plus grands auteurs d’œuvres frictionnelles de la fin du 20e siècle en Haïti et dans les Antilles françaises, fait valoir la note.

Fignolé a mis son savoir, sa vision au service de l’éducation au sein du collège Jean Price Mars, qu’il avait cofondé avec René Philoctète et Victor Benoît.

Il a eu le temps de servir Haïti dans divers autres domaines, notamment comme délégué départemental de la Grande Anse et maire de la commune des Abricots.

Il a également participé au développement et au relèvement des localités par son implication dans la vie sociopolitique haïtienne, rappelle la note.

Ses œuvres littéraires sont nombreuses : « les possédés de la pleine lune » (1987), « la roque d’Anthéron » (2012), « aube tranquille » (1990) et « une heure pour l’éternité » (2008).

Né le 24 mai 1941 à Jérémie, dans la Grande Anse (Sud-Ouest), Jean-Claude Fignolé a été membre fondateur du grand courant littéraire contemporain en Haïti, le spiralisme. [am emb rc apr 13/07/2017 13:20]