Rendez-vous Culture

Haïti-Décès : Jean-Claude Fignolé, un « Mapou » de la littérature haïtienne


vendredi 14 juillet 2017

P-au-P, 12 juil. 2017 [AlterPresse]--- Le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) salue la mémoire de l’écrivain Jean-Claude Fignolé, décédé dans la matinée du mardi 11 juillet 2017, à l’âge de 76 ans.

Le Menfp qui affirme avoir appris avec consternation cette triste nouvelle dit s’incliner devant ce « Mapou » de la littérature haïtienne.

Enseignant-cofondateur du collège Jean Price-Mars et écrivain émérite, Fignolé aura marqué toute une génération.

Le Ministère invite les jeunes à puiser dans ses convictions et son engagement continu pour la nouvelle Haïti, respectueuse des valeurs démocratiques.

L’implication de Fignolé « dans la vie de la communauté et pour le développement durable de sa terre natale peut servir d’exemple de citoyen engagé, protecteur de l’environnement et du patrimoine, tant recherché pour le renouveau de ce pays qui nous est cher ».

Le premier ministre Jack Guy Lafontant a souligné l’importance de l’œuvre romanesque et variée de l’écrivain, qui « aura profondément marqué la littérature haïtienne tant par sa modernité, son réalisme merveilleux que par le travail exceptionnel réalisé au niveau de l’écriture et de la langue ».

Né le 24 mai 1941 à Jérémie (Grande Anse), Fignolé, auteur de plusieurs œuvres dont « Les Possédés de la pleine lune » et « Aube tranquille », a fondé avec les écrivains Frankétienne et René Philoctète le mouvement littéraire appelé spiralisme, né au milieu des années 60.

L’écrivain et animatrice culturelle Emelie Prophète a qualifié cette saison d’été meurtrier pour les écrivains.

Avant Fignolé, le linguiste, poète et académicien Claude Clément Pierre, également originaire de la Grand’Anse (Sud-ouest) est également décédé, à l’âge de 76 ans, le samedi 24 juin 2017, à Ottawa, au Canada, des suites d’une maladie rare. [emb gp apr 12/07/2017 12:15]