Développement durable

Haïti-Environnement : Une pétition veut une interdiction effective des emballages alimentaires en plastique


lundi 10 juillet 2017

P-au-P, 10 juil. 2017 [AlterPresse] --- Une pétition appelle le gouvernement haïtien à faire appliquer l’arrêté ministériel du 10 juillet 2013, interdisant la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des sacs en polyéthylène et objets en polystyrène expansé à usage alimentaire unique.

Le polystyrène ou styromousse (ou « styrofoam » en anglais) « est un cancer. Il est une bombe à retardement. Il bouche les égouts. Il pollue. Il ne se décompose pas, il ne se recycle pas, il se disloque en infimes particules polluantes. Sa fumée, quand on le brûle, est toxique », met en garde cette pétition publiée sur le site www.avaaz.org et consultée par l’agence en ligne AlterPresse.

Lancée le jeudi 6 juillet 2017 par le Collectif Alternatiba Haïti, cette pétition a obtenu, dans la matinée du lundi 10 juillet 2017, plus de 140 signatures sur 5 mille ciblées.

Le Collectif Alternatiba est un mouvement citoyen international qui cherche à présenter des solutions innovantes au changement climatique. Un chapitre Haïti entreprend des activités depuis 2015.

Alternatiba Haïti signale avoir trouvé des objets en polystyrène expansé partout dans le pays, notamment dans les agences de coopération, les Organisations non gouvernementales (Ong), les ministères, les restaurants, dans les commerces de rues, les ravines, dans les canaux d’irrigation et dans la mer, entre autres.

Cette situation met dans l’embarras les décideurs politiques et les organisations bien pensantes, car, tous utiliseraient ces objets, déplore la pétition.

L’utilisation des sacs en polyéthylène, des intrants et objets en polystyrène expansé à usage alimentaire unique (plateaux, barquettes, bouteilles, sachets, gobelets et assiettes) est hors la loi, depuis l’arrêté ministériel du 10 juillet 2013, interdisant leur production, importation et commercialisation, dénonce-t-elle.

En dépit de la double interdiction, les 9 août 2012 et 10 juillet 2013, de l’importation et de l’utilisation de la vaisselle en polystyrène expansé, ces produits seraient encore en circulation (vente et achat) partout dans le pays.

Le gouvernement d’alors avait annoncé des sanctions contre les propriétaires de ces marchandises et la confiscation de toutes les cargaisons, au niveau de la douane, qui renfermeraient ces objets. [jd emb gp apr 10/07/2017 12 :10]