A travers Haiti

Décentralisation : Le Mict appelle les élus locaux à agir selon les prescrits de la loi en Haïti


jeudi 6 juillet 2017

P-au-P, 05 juillet 2017 [AlterPresse] --- Le Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales (Mict) exhorte les élus locaux, issus des dernières élections de 2016, à agir selon les prescrits de loi, dans l’exercice de leurs fonctions, pour faciliter la concertation entre toutes les représentantes et tous les représentants de l’État.

Le Mict encourage les Conseils d’administration de sections communales (Casec), les Assemblées de sections communales (Asec) et les délégués de ville, installés au cours du mois de juin 2017, à travailler, en urgence, pour accompagner leurs collectivités.

Tout en promettant d’accompagner les élus locaux, le Mict fait part de sa détermination à oeuvrer pour renforcer et organiser les collectivités, dans un communiqué de presse en date du mardi 4 juillet 2017, transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

En ce sens, il annonce la tenue de plusieurs rencontres ainsi que des séances de formation, pour les élus locaux, en vue de renforcer leurs capacités dans l’administration.

Pour sa part, le Conseil municipal de Port-au-Prince (Ouest) s’est entretenu, le mardi 4 juillet 2017, avec les coordonnateurs et membres des Équipes d’intervention communautaire (Eic) des différents quartiers de la ville.

Cette rencontre a mis l’emphase sur la nécessité, pour ces équipes, d’accomplir leurs tâches, d’un commun accord, avec les Casec et Asec, afin de mieux coordonner leurs activités, indique une note de presse du Conseil municipal de Port-au-Prince.

A la mi-juin 2017, a été enregistrée une mésentente, entre le Mict et des Conseils de citoyennes et citoyens, sur la gestion de communes, nouvellement créées.

Il s’agit de Liancourt (1re section communale de Liancourt, dans la commune de Verrettes / Artibonite), de Lapointe (2e section communale de Lapointe, dans la commune de Port-de-Paix / Nord-Ouest), de Baptiste (Quartier Baptiste de la 1re section communale Renthe-Mathé (dans la commune de Belladère / Plateau central), des Arcadins (dans l’arrondissement de Saint-Marc / Artibonite) et de Marfranc (7e section communale de Marfranc, dans la commune de Jérémie / Grande Anse, une partie du Sud-Ouest d’Haïti).

En effet, des habitantes et habitants de la commune de Liancourt (département de l’Artibonite) ont dénoncé une tentative du directeur général du Mict, Fednel Monchéry, de remplacer, de force, les membres de la commission chargée d’administrer ces dites communes.

« Logiquement, un directeur du Mict ne pourrait pas casser une décision, prise par un arrêté présidentiel », expliquait le responsable de communication au Mict, Albert Moléon, joint au téléphone par AlterPresse..

Le Mict a un personnel supplétif, dont des techniciens, pour accompagner chaque Conseil de citoyennes et citoyens, à la différence des commissions, qui ne sont pas constituées de la même manière, selon Moléonl.

Le Mict aurait reçu des plaintes contre certains « Conseils de citoyennes et citoyens », qui auraient perçu des taxes sur des habitantes et habitants.

Puisque ces Conseils de citoyennes et citoyens n’étaient pas habilités à gérer des fonds de l’État, des décisions ont été prises, en conséquence, pour faire transiter la subvention du Mict par la délégation départementale (de l’Artibonite), faisait savoir le responsable de communication au Mict.

Les Conseils de citoyennes et citoyens des communes de Liancourt et Montrouis devraient déposer, désormais, leurs projets à la délégation départementale de l’Artibonite. [jd emb rc apr 05/07/2017 15:15]