Développement durable

20 millions de dollars pour la protection du bassin versant du Fleuve Artibonite


jeudi 3 février 2005

Santo Domingo, 3 févr. 05 [AlterPresse] --- Un montant de 20 millions de dollars américains sera consacré à un programme de sauvetage du bassin versant du fleuve Artibonite, que partagent Haïti et la République Dominicaine.

L’annonce a été faite le 28 janvier 2005 par la Secrétairerie d’Etat de l’Environnement de la République Dominicaine qui procédait à l’ouverture officielle, dans la municipalité de Pedro Santana, du Bureau chargé du « Projet de Gestion Durable du Bassin Versant du Fleuve Artibonite ».

« Nous sommes en présence de deux pays, mais d’un seul environnement, et les responsabilités sont communes, tant de la République Dominicaine que d’Haïti », a souligné Max Puig Secrétaire d’Etat dominicain à l’environnement.

« Il faut que les gouvernements dominicain et haïtien abordent les problèmes environnementaux suivant une vision plus large, pour une gestion coordonnée des ressources naturelles partagées et la génération d’emplois en faveur des communautés vivant des deux côtés de la frontière », a, pour sa part, plaidé Max Mondésir du Ministère haïtien de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) qui participait à l’inauguration.

Mondésir a insisté sur l’importance de l’initiative prise par l’Etat dominicain, les agences de coopération internationale, comme le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et les gouvernements amis de l’Environnement, comme le Canada et l’Allemagne, qui soutiennent économiquement et techniquement le programme de sauvetage du bassin versant du fleuve Artibonite.

Environ 80 paysans des communautés voisines de l’important affluent seront appelés dans des activités de conservation de sols et de contrôle des crues, dans le cadre du projet de développement durable du bassin versant du fleuve Artibonite qui cherchera à susciter chez les riverains une prise de conscience sur une gestion raisonnable des ressources naturelles.

Le Bureau Opérationnel du Projet a été établi dans un vieux bâtiment, restauré par l’Etat dominicain, pour faciliter que les travaux, qui seront conduits dans tout le bassin versant, aient une articulation concrète et technique avec les communautés riveraines.

Le fleuve Artibonite est un affluent d’importance vitale, vu sa potentialité à permettre la mise en oeuvre d’actions soutenues et durables entre les communautés frontalières des deux pays.

Tirant sa source en territoire dominicain, spécifiquement dans la colline Nalga de Maco à Dajabon (commune frontalière avec Ouanaminthe, dans le nord-est d’Haïti), le fleuve Artibonite parcourt quelque 2,543 kilomètres, puisant dans la rivière Malasia (province d’Elias Pinà£), avant d’aboutir au Golfe des Gonaïves (à 171 kilomètres au nord de Port-au-Prince).

Son bassin versant, qui s’étend sur une superficie de 9,913 kilomètres carrés, est considéré comme l’unité hydrographique la plus importante de l’île d’Haïti.

Partagée entre deux Etats indépendants, Haïti et la République Dominicaine, l’île d’Haïti est unique au monde, et la préservation de ses ressources naturelles est vitale pour les deux nations. [jls rc 03-02-05 14 :00]