Dépêches

Haïti : Paralysie des activités à l’Oavct, malgré la création d’une commission technique de restructuration


jeudi 29 juin 2017

P-au-P, 29 juin 2017 [AlterPresse] --- Les activités demeurent toujours paralysées dans les 19 bureaux de l’Office d’assurance des véhicules contre tiers (Oavct), en dépit de la création d’une commission technique de restructuration de la dite institution.

« Les employés de l’Oavct ne sont pas responsables de cette paralysie. Ce sont des parlementaires, qui tentent d’empêcher l’installation des membres de la commission transitoire, créée le jeudi 22 juin 2017, en remplacement d’Elie Blaise, l’ex directeur de l’Oavct ».

C’est ce qu’a fait savoir le porte-parole du syndicat des employés de l’Oavct, Jean Roudy Saint-Juste, joint au téléphone par l’agence en ligne AlterPresse.

La situation, qui règne à l’Oavct, est due à l’irresponsabilité de la présidence, qui ambitionnerait de privatiser l’institution, avance-t-il.

Saint-Juste dénonce la démarche du président de la république, Jovenel Moïse, qui, selon lui, a décidé de mettre sur pied cette commission, sans consulter le syndicat.

Il promet de collaborer avec les membres de la commission technique de restructuration, au cas où sa véritable mission serait de redresser l’Oavct.

Toutefois, il la met en garde contre toutes tentatives de privatisation de l’institution au profit de « la bourgeoisie conservatrice ».

Saint-Juste appelle tous les secteurs de la vie nationale à faire front commun, avec le syndicat des employés de l’Oavct, pour contrecarrer toutes tentatives de privatisation de l’institution, qui auront des répercussions négatives sur l’ensemble des secteurs du pays.

« Avec la privatisation de l’Oavct, c’en est fini du transport en commun, qui sera désormais contrôlé par les (gens dits) bourgeois », avertit le porte-parole du syndicat des employés de l’Oavct.

Composée de Wolff Dubic (coordonnateur), Franck Bonhomme (coordonnateur adjoint) et de Goethie Varnelle Morency (membre), la commission a été mise en place, après l’éjection d’Elie Blaise à la tête de l’Oavct pour gabegie administrative.

Elle devra travailler sur l’élaboration d’un plan d’urgence, incluant la reprise des activités et la réalisation d’un diagnostic institutionnel, la mise en place de dispositifs, nécessaires à la réalisation des audits, organisationnel et financier, ainsi que l’élaboration d’un plan stratégique et d’un plan d’affaires pour le redressement définitif de l’Oavct.

La commission a un délai de six mois (jusqu’à la fin du mois de décembre 2017) pour réaliser sa mission. Toutefois, cette échéance peut exceptionnellement s’étendre jusqu’au 30 juin 2018, si la situation l’exige.

La mise en place de cette commission technique de restructuration fait suite aux conclusions du rapport de la délégation tripartite, comprenant des représentants du Ministère de l"économie et des finances (Mef), de l’Office de management et de ressources humaines (Omrh) et du bureau du premier ministre, ayant travaillé sur la situation tendue à l’Oavct.

Les activités sont paralysées à l’Office d’assurance véhicules contre tiers (Oavct) depuis le lundi 22 mai 2017. [bd emb gp apr 29/06/2017 14 :50]