Dépêches

Haïti-Education : Plus de 227 mille candidats subiront les épreuves officielles de la 9e année fondamentale


jeudi 29 juin 2017

P-au-P, 29 juin 2017 [AlterPresse] --- 227,062 candidates et candidats sont attendus aux examens officiels de la 9e année fondamentale à l’échelle nationale, du lundi 3 au mercredi 5 juillet 2017.

Le département de l’Ouest accueille le plus grand effectif, soit 106,689 (46.99%).

Le lundi 3 juillet 2017, les candidats auront à composer en communication française et sciences expérimentales, alors que, le mardi 4 juillet 2017, ils subiront les épreuves de communication créole et sciences sociales.

Le mercredi 5 juillet 2017, ils seront évalués en mathématiques ainsi qu’en anglais ou en espagnol.

Toutes les dispositions et mesures nécessaires sont prises en vue de favoriser le bon déroulement de ces examens dans tout le pays, tente de rassurer le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), Pierre Josué Agenor Cadet, lors d’une conférence de presse, le mercredi 28 juin, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Il indique que la justice et la police sont déjà mobilisées pour sécuriser les centres d’examens et toutes les personnes concernées notamment les candidats qui seront évalués, dit-il, en fonction de ce qu’ils ont vu en classe durant l’année scolaire.

Tout en appelant les candidats à faire preuve de sévérité, le ministre souligne que l’État a pris en compte toutes les difficultés rencontrées durant l’année scolaire perturbée par des manifestations et les grèves des syndicats d’enseignants.

Un programme à compétence égale a été mis sur pied dans les départements touchés par le passage de l’ouragan Matthew, les 3 et 4 octobre 2016, principalement le Sud et la Grande Anse où plusieurs établissements privés ont été sévèrement endommagés.

Les élèves de plusieurs écoles publiques et privées ont raté plusieurs semaines de classe, après la catastrophe.

Selon des dispositions nationales et générales, les candidats auront un examen suivant un programme réduit à compétence minimale, qui permettra à tout candidat de ne pas être la victime des perturbations ayant affecté l’année scolaire, fait savoir Cadet.

Pour sa part, le directeur général du Menfp, Meniol Jeune, annonce un ensemble de dispositions adoptées pour favoriser le bon déroulement des examens officiels.

Tout candidat, surpris en flagrant délit de fraude ou ayant un comportement répréhensible, verra sa copie annulée et laissera le centre d’examen après qu’un procès-verbal aura été dressé, prévient-il.

Le candidat ne pourra pas participer aux examens pendant une période de 4 années, ajoute-t-il.

Sont interdits, dans les centres d’examens, l’usage d’arme, quelle que soit la nature, et des téléphones portables, sauf pour les responsables au besoin, poursuit-il.

Sont également interdits les calculatrices programmables ou tout appareil de communication.

Les agents préposés à la sécurité des centres d’examens ne sont nullement autorisés à pénétrer dans les salles d’examens. Cette interdiction est valable pour toute personne, sauf autorisation spéciale des autorités centrales (ministre, direction générale, Bureau national des examens d’État/Bunexe et la direction départementale), soutient le Menfp. [bd emb gp apr 29/06/2017 10 :20]