Développement durable

Education : Un « alphabet révisé » de la langue Créole d’Haïti désormais disponible


lundi 5 juin 2017

P-au-P, 02 juin 2017 [AlterPresse] --- L’Akademi kreyòl ayisyen (Aka) a présenté, le jeudi 1er juin 2017, l’« alphabet révisé » de la langue Créole en Haïti, lors d’une conférence de presse, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Depuis l’installation de l’académie, en 2014, des démarches ont été effectuées, en accord avec le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp),autour de la révision du système de l’orthographe, rappelle le président du Conseil d’administration de l’Akademi kreyòl ayisyen, Jean Pauris Jean-Baptiste.

L’alphabet révisé est composé de 32 lettres (8 voyelles orales, dont une spéciale, 4 voyelles nasales, 15 consonnes orales, 3 consonnes nasales et 2 semi-voyelles/semi-consonnes).

Ce nouvel alphabet comporte deux semi-voyelles/semi-consonnes (w et y), à la place de trois semi-voyelles/semi-consonnes, qu’avait l’alphabet créole de 1979.

Il a aussi une voyelle spéciale (ui), qui n’a aucune caractéristique permettant de la considérer comme une semi-consonne, d’après les Académiciennes et Académiciens.

Ce nouvel alphabet est le résultat de plusieurs ateliers, réalisés entre les différents secteurs de la vie nationale, notamment des techniciens du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), des professeurs de la Faculté de linguistique appliquée (Fla), des écoles, des universités et des concepteurs des livres en créole, entre autres, souligne l’Aka.

« La standardisation de l’orthographe de la langue Créole est un outil, qui donne le nombre de signes, qui existe dans l’alphabet Créole. Cet outil doit faciliter tous les travaux d’apprentissage au niveau de la lecture et de l’écriture en Créole (…) », explique André Louis Samuel Estriplet, représentant du Menfp.

Le Menfp, qui va encourager l’utilisation de cet outil dans toutes les écoles, sur le territoire national, promet d’appuyer « sans réserve » le travail sur l’aménagement linguistique à l’intérieur du pays et dans le système éducatif haïtien.

Les Académiciennes et Académiciens appellent tous les secteurs à contribuer à renforcer la langue Créole en Haïti.

Sur la question des écoles, interdisant l’utilisation de la langue Créole dans leur enceinte, l’Académicienne Jocelyne Trouillot Lévy voit, dans cette pratique, une « violation » des droits des enfants.

Selon des conventions sur les droits des enfants, paraphées par Haïti, ces derniers devraient apprendre dans leur langue maternelle, rappelle-t-elle.

L’Aka exhorte tout en chacun à apporter leur contribution, en vue d’éliminer cette « injustice », qui existe dans la société haïtienne.

Standardiser la langue Créole, former des professeurs en Créole sur les principes didactiques en Créole, réviser le curriculum du fondamental et le nouveau secondaire, sont, entre autres, les principaux objectifs d’un protocole d’accord, signé, en octobre 2015, entre l’Aka et le Menfp, visant la promotion de la langue Créole. [jd emb rc apr 02/06/2017 11:25]