Documents

Haïti : Échapper au chômage par la création de Petites et Moyennes Entreprises


dimanche 28 mai 2017

Compte rendu de conférence

Soumis à AlterPresse

La branche de l’organisation NAPSA (N’ap Sove Ayiti) à Léogâne a réalisé une conférence sur l’atout que représente la formalité dans la bonne gestion d’une entreprise. Cette activité a eu lieu à l’auditorium de la Faculté des Sciences Infirmières de Léogâne (F.S.I.L), le jeudi 25 mai 2017. Le conférencier, Lully Médina CHARLES, jeune entrepreneur et analyste d’affaires, gradué en Administration de l’Université Pontificale Mère et Maîtresse (PUCAMAIMA) en République Dominicaine, a fait savoir que les jeunes sont les principales victimes du chômage en Haïti et l’un des moyens d’y échapper est la création de Petites et Moyennes Entreprises (Pme).

D’emblée dans son exposé auquel a assisté une centaine de jeunes, le conférencier et actuel coordonnateur régional de NAPSA dans le département de l’Ouest, a présenté la formalité sous deux angles : légal et interne. D’un côté, il fait part des documents nécessaires pour être légalement reconnu par l’État haïtien à travers la Direction Générale des Impôts et le Ministère du Commerce et de l’industrie, processus qui, selon lui, constitue le premier à faire avant d’approcher les institutions financières.

D’un autre côté, il considère qu’une entreprise ne peut fonctionner sans des documents internes (plan d’affaires, plan de marketing, plan stratégique, plan opérationnel, budget, états financiers etc.) sans lesquels les fonctions de l’administration (la planification, l’organisation, la direction et le contrôle), ne sauraient être appliquées. Hors de cette gestion rationnelle, une entreprise est vouée à l’échec.

Lully CHARLES a rappelé que le manque d’accès au crédit en Haïti n’est pas due totalement à la mauvaise foi des institutions financières, mais aussi au manque de garantie que peuvent offrir les prêteurs. « Nous fonctionnons dans l’informalité, ce qui nous prive de l’accès au crédit. Comment réclamer de l’argent dû par une personne qui ne détient aucun document ? », avance le jeune entrepreneur tout en soulignant qu’environ 98% des entreprises ne peuvent fournir des informations comptables fiables pour supporter leur demande de financement.

Le conférencier a terminé son exposé par une vive invitation aux jeunes à rester dans le pays et à y croire, à user de leur créativité pour fonder des Pme, contre la tendance actuelle de l’émigration vers des pays de l’Amérique du sud, spécialement le Chili. Du même coup, il motive les étudiants de l’assistance à accorder le temps nécessaire a leurs études et à consentir de grands sacrifices pour avancer dans leurs projets de vie, car, selon, « être étudiant ou professionnel c’est être ami du développement ».

Cette conference autour du theme "La formalité, un atout pour mieux gerer votre entreprise" a ete realisé par NAPSA à Leogane sous la direction de Richardson Perpilus (coordonnateur de du groupe et jeune entrepreneur), Tholem Blanc (coordonnateur du département d’éducation et normalien) et d’autres membres du comité : Sherley Vilsaint, Richardson Délix, Fabienne Chéry, Wilcarson Charles, Wilberson Charles, Ossé Junior Saint-Fort, Abigaëlle Damour, Moïse Corlintz Serge, Ahskia Louisie Edgard Bommier, Sonelyne Lapointe, Miguelda Domond, tous des étudiants ou de jeunes professionnels.