Perspectives

Haïti-Éducation : L’Académie de la langue créole rend hommage à l’éminent linguiste Yves Déjean


vendredi 19 mai 2017

P-au-P, 18 mai 2017 [AlterPresse] --- L’Académie de la langue créole (Aka) et plusieurs institutions, notamment la Faculté de linguistique appliquée (Fla) et le rectorat de l’Université d’État d’Haïti (Ueh), ont rendu un vibrant hommage à l’éminent linguiste Yves Déjean, à l’occasion du 90e anniversaire de sa naissance (16 mai 1927-16 mai 2017), observe AlterPresse.

« Déjean est un modèle et une référence dans la recherche de solution. L’une des qualités que détient ce grand professeur est le don de l’exemplification », déclare Pauris Jean-Baptiste, président du Conseil d’administration de l’Académie de la langue créole, lors de la cérémonie d’hommage réalisée le mardi 16 mai 2017.

La cérémonie s’est déroulée en présence du professeur Yves Déjean, entouré de nombreux anciens étudiants et collègues.

C’est un expert rare, qui écrit avec facilité en Créole, Français et Anglais. Sa production écrite est un bel exemple d’intellectuel et de scientifique de haut niveau, affirme, de son côté, le professeur Lemète Zéphir.

« Yves est un symbole d’engagement pour la modernité scientifique en Haïti, c’est un héritage que nous n’avons pas le droit de laisser se gaspiller », poursuit-il.

On ne saurait réfléchir sur la question de langue et de l’éducation sans citer les actions et les publications de Déjean, reconnait le professeur Renaud Govain, doyen de la Faculté de linguistique appliquée (Fla), dans ses propos de circonstance.

À travers son ouvrage titré « Yon lekol tèt anba nan yon peyi tèt anba », publié en 2006, Dejean encourage l’apprentissage dans la langue que les Haïtiens maîtrisent le mieux, à savoir le créole.

Il s’est attaqué au fonctionnement du système éducatif haïtien en cherchant le moyen de le transformer au profit de la collectivité.

Déjean « a introduit formellement la langue créole à l’Université et a toujours prôné une école qui enseigne en créole en Haïti, c’est-à-dire dans la langue que les gens connaissent le plus. Une même école pour tout le monde, que ce soit dans les villes ou dans les provinces », rappelle Govain.

Détenteur d’un doctorat en linguistique à l’Université d’Indiana en 1977 et d’un master en Hébreu biblique, Déjean a étudié la théologie et la philosophie, avant d’être ordonné prêtre en 1952.

Il a enseigné dans les grandes Universités aux États-Unis et était également responsable du curriculum d’une série d’écoles américaines pendant plusieurs années.

De retour en Haïti en 1986, après la chute du régime duvaliériste, il a écrit beaucoup de livres et d’articles sur la question de la langue et l’éducation en Haïti, tout en prenant part à la campagne d’alphabétisation de l’église catholique.

Parmi ses productions, on retrouve des titres comme Yon lekol tèt anba nan yon peyi tèt anba (2006-2013) ; Comment écrire le créole d’Haiti (1977, 1980) ; Ann aprann otograf kreyol la (1986) ; Alfabetizasyon ak konsyans kritik : kesyon ak repons ; Alfabetizasyon san manti, mati san alfabetizasyon (1995) ; The native language as a medium of instruction : An issue revisited (1999). [jep emb gp apr 18/05/2017 17:20]