A travers Haiti

Haïti-Rép. Dom. : Grève à Malpasse, pour réclamer la réhabilitation de la route frontalière internationale


mardi 16 mai 2017

Malpasse (Haïti), 16 mai 2017 [AlterPresse] --- Plusieurs associations ont lancé trois jours de grève, du lundi 15 au mercredi 17 mai 2017, à Malpasse (Ouest), en vue d’exiger la réhabilitation d’une partie de la route frontalière internationale (entre Fonds Parisien et Malpasse), à proximité de Malpaso (non loin de Jimani, Sud de la République Dominicaine), rapporte la plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr), dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Entamé depuis le lundi 15 mai 2017, le mouvement de grève des syndicats de transporteurs haïtiens, à la frontière de Malpasse/Malpaso, a paralysé les activités commerciales, notamment la circulation des gros camions qui transportent habituellement des marchandises en provenance de la République Dominicaine vers Haïti.

Cette situation a aussi perturbé la circulation des autobus, qui assurent également les trajets Haïti/République Dominicaine et République Dominicaine/Haïti.

Ce mouvement, lancé par le Syndicat de transporteurs haïtiano-dominicains (syntranshaido), les Associations des travailleurs transporteurs de Malpasse (Attm), ainsi que des chauffeurs de taxis-motos a, déjà, eu beaucoup d’incidences sur le petit commerce.

Les grévistes n’auraient pas l’intention de bloquer les activités commerciales, mais de porter, plutôt, les autorités haïtiennes à intervenir pour réhabiliter le tronçon de route Fonds Parisien / Malpasse (en mauvais état depuis plusieurs années), explique le président du Syndicat de transporteurs haïtiano-dominicains, Jean Sanet Nelson, cité par la plateforme Garr.

Le fait que nos camions tombent souvent en panne, en raison du piteux état du tronçon de route Fonds Parisien / Malpasse constitue un manque à gagner. Car, il nous faut, de temps en temps, débourser de l’argent pour les réparer, souligne Nelson.

Le secrétaire de la Fédération nationale des transporteurs haïtiens (Fenatrath), Jean Ricthson Constant, a signalé combien les grévistes comptent poursuivre leur mouvement pacifiquement, jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction.

Face à la paralysie des activités commerciales, au point frontalier de Malpasse/Malpaso, la plateforme Garr exhorte les autorités haïtiennes « à s’asseoir immédiatement avec les grévistes, en vue de trouver un dénouement heureux et durable ».

Le mardi 9 mai 2017, des commerçants et chauffeurs haïtiens ont dénoncé l’augmentation des taxes sur les marchandises, importées de la République Dominicaine, notamment au point frontalier de Malpasse:Malpaso. [emb rc apr 16/05/2017 11:37]