Dépêches

Haïti-Social : Nouvel arrêt de travail à la Cour supérieure des comptes, ce lundi 15 mai


lundi 15 mai 2017

P-au-P, 15 mai 2017 [AlterPresse] --- Le Syndicat des fonctionnaires de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Synfo Csc/ca) entend observer un nouvel arrêt de travail à partir de ce lundi 15 mai 2017, en vue d’exiger la réintégration d’employés suspendus dans l’institution.

Les membres du syndicat doivent être réintégrés dans l’institution parce qu’ils sont certifiés légalement et ont le droit de protester, affirme le secrétaire général du syndicat des fonctionnaires de la Cscca, Sylvain Junior Franck, lors d’une conférence de presse le vendredi 12 mai 2017 et à laquelle a assistée l’agence en ligne AlterPresse.

Toute mesure visant à sanctionner des membres du syndicat doit être légale. On ne peut pas donner une lettre de mise en disponibilité à ces fonctionnaires parce qu’ils ont uniquement dénoncé leurs mauvaises conditions de travail, s’insurge-t-il.

27 membres du syndicat des fonctionnaires de la Cscca ont été sanctionnés et sont interdits de pénétrer l’enceinte de l’institution depuis le 20 avril, suite à des mouvements de protestations, entamés depuis le 3 avril dernier.

Franck demande aux autorités de prendre leurs responsabilités par rapport à la situation qui sévit à la Csc/ca, depuis le début du mois d’avril.

Un arrêt de travail a été observé à partir du 4 avril 2017, par des employés de la Cscca, qui exigeaient, entre autres, une augmentation salariale et de meilleures conditions de travail.

Entre-temps, une commission a été formée depuis 2 semaines en vue de trouver un compromis avec les conseillers de la Csc/ca, mais, rien de satisfaisant n’est sorti de ces pourparlers, rapporte Franck

Jusqu’à date, aucune autorité n’a réagi face à la situation qui perdure à la Csc/ca, malgré des rencontres avec le président du Sénat, Youri Latortue, indique-t-il.

Il appelle le président de la république, Jovenel Moise, en tant que garant de la bonne marche des institutions, à se prononcer sur le dossier.

À l’issue des tentatives de négociations infructueuses, la présidente de la Csc/ca, Marie France Mondésir, a présenté à ses collègues conseillers sa lettre de démission en date du 10 avril 2017, sept mois après son élection à la tête de l’institution avec effet immédiat.

L’ancien vice-président de la Csc/ca, Jean Ariel Joseph, remplace Mondésir à ce poste. [bd emb gp apr 15/05/2017 09 :00].