Développement durable

Un comité officiel pour travailler sur l’éventualité d’un fort séisme dans le Nord d’Haïti


mardi 9 mai 2017

P-au-P, 08 mai 2017 [AlterPresse] --- Le gouvernement a mis en place un comité de pré-positionnement pour la gestion d’éventuelles catastrophes sismiques dans le Nord d’Haïti, apprend l’agence en ligne AlerPresse.

Ce comité de cinq membres, coordonné par le directeur général du Bureau des mines et de l’énergie (Bme), l’ingénieur Claude Prépetit, a pour objectif de mettre au point un programme de prévention et de prendre des décisions appropriées, au cas où il y aurait un tremblement de terre dans le Grand Nord.

Présentant le comité, le vendredi 5 mai 2017, le premier ministre Jack Guy Lafontant a rappelé que, le 7 mai 1842, un violent tremblement de terre avait totalement dévasté les villes du Nord d’Haiti, comme le Môle Saint-Nicolas, Fort Liberté et le Cap-Haïtien.

« La population du Cap, épouvantée par des répliques intermittentes pendant un mois, dormait dans la rue. La Cathédrale du Cap-Haïtien ne sera restaurée que plus de 100 ans plus tard. Même la Citadelle La Ferrière (Ndlr : ouvrage militaire, construit au début du XIXᵉ siècle à Milot par Henri Christophe) ne fut pas épargnée, tandis que le Palais Sans Souci (également à Milot) subit de sérieux dommages », souligne-t-il.

Ce nouveau comité est composé de représentants de plusieurs ministères, notamment Max Rudolf Saint-Albin, titulaire du Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales (Mict), Dre. Yolaine Surréna du Mict, l’ingénieur Gabriel Nicolas, du Ministère des travaux publics, transports et communications (Mtptc), le fonctionnaire Louissaint Dieudonne, du Ministère de la défense.

Depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010 (qui a fait plus de 300 mille morts en Haïti), des exercices de simulation (au tsunami et au séisme) ont lieu, de temps à autre, au Cap-Haïtien, sous les auspices de la protection civile. [jep gp apr 08/05/2017 12:30]