Développement durable

Haïti-Technologie : Promouvoir l’accès des jeunes filles au numérique dès leur plus jeune âge


mardi 2 mai 2017

P-au-P, 02 mai 2017 [AlterPresse] --- Le Conseil national des télécommunications (Conatel) appelle tous les acteurs à s’engager activement afin de promouvoir l’accès des jeunes filles au numérique dès leur plus jeune âge et encourager une utilisation responsable de ces outils.

Le directeur générale du Conatel, Jean Marie Altéma, a lancé cet appel, lors d’une cérémonie à l’occasion de la journée internationale des jeunes filles dans le secteur des Technologies de l’information et la communication (Tic), célébrée tous les 4e jeudis du mois d’avril, depuis 2011.

Pour lui, un meilleur accès des jeunes filles au numérique va dynamiser le progrès social et contribuer à réduire l’écart entre les femmes et les hommes dans ce domaine.

Il encourage les jeunes filles et les jeunes femmes à envisager une carrière dans le secteur des Tic, ce qui permettra aux entreprises technologiques de bénéficier des avantages d’une plus large participation féminine dans ce secteur.

Il souligne le rôle que peuvent jouer les Tic dans l’autonomisation et l’émancipation des femmes un des objectifs de développement durable (Odd), adoptés par l’Onu.

« Le taux de pénétration de l’internet en Haïti avoisine les 15% et le nombre de femmes connecté est très faible, et l’est encore plus chez les jeunes filles », indique le directeur du Conatel.

En ce qui concerne le téléphone portable, un peu plus de 40% de femmes y ont accès, ajoute-t-il.

« Il y’a un vide à combler (…) Il y a la nécessité que les politiques publiques encadrent le développement du numérique tout en assurant que les femmes tirent un meilleur parti des ressources et des opportunités offertes par les Tics pour leur autonomisation et l’atteinte des objectifs de l’équité de genre », avance-t-il.

De son côté, la ministre de la jeunesse, des sports et de l’action civique (Mjsac), Régine Lamur, invite les jeunes filles et femmes à saisir les opportunités qui leur sont offertes dans le numérique, et se dit « persuadée que l’utilisation des Tics peut (les) aider à continuer à (se) hisser au niveau le plus élevé dans la société ».

Reconnaissant les bienfaits de l’utilisation des Tic, la ministre à la condition féminine et aux droits de la femme (Mcfdf), Eunide Innocent, déplore le fait que les femmes et filles des milieux ruraux et défavorisés en Haïti ont un accès plus difficile à l’éducation ce qui freine leur pleine intégration au secteur des Tic.

Présent également à la cérémonie, le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation la science et la culture (Unesco), Paul Gomis, salue les énormes progrès d’Haïti dans l’utilisation des Tic.

Cependant, déclare-t-il, la stratégie pour assurer l’impact des nouvelles technologies au niveau du développement des sciences doit être renforcée afin d’accélérer la participation des jeunes filles et jeunes femmes dans la vie économique.

A l’occasion de la journée internationale des jeunes filles dans le secteur des Tic, des conférences-débats ont eu lieu à Port-au-Prince, Cap-Haitien (Nord), Cayes (Sud) et Gonaïves (Artibonite, Nord).

Plus d’une centaine de jeunes filles ont, entre autres, pris part à des ateliers de formation en développement de sites internet, ainsi que des rencontres avec les femmes ingénieures et techniciennes.

Dans le cadre d’un concours de codages en Hackathon, en prélude à la célébration de la journée, un groupe de trente jeunes filles a pu développer pendant 48 heures une application relative au thème de la santé maternelle, le planning familial, genre et jeunesse. [bd gp apr 02/05/2017 02:00]