Développement durable

Haïti-Histoire : Activités culturelles et éducatives à l’occasion du 26 avril 2017, journée nationale du souvenir


mercredi 19 avril 2017

P-au-P, 19 avril 2017 [AlterPresse] --- Des activités culturelles et éducatives sont prévues, le mercredi 26 avril 2017,à l’occasion de la journée nationale du souvenir en mémoire des victimes de la dictature des Duvalier (François et Jean-Claude Duvalier, 22 septembre 1957 - 7 février 1986).

Ces événements seront réalisés à l’intention des élèves du cycle secondaire, de plusieurs lycées et collèges dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, entre autres, indique une note de la Fondation Devoir de mémoire Haïti (Ddm-H) en date, du mercredi 19 avril 2017, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

En divers endroits, dans la capitale, des affiches appellent les Haïtiennes et Haïtiens à se rappeler ces « horreurs » de la dictature des Duvalier pour mieux construire l’avenir.

À l’occasion de la journée nationale du souvenir, la troupe intitulée « l’Atelier », à travers la pièce de théâtre baptisée « témoignage », va faire « revivre l’horreur des massacres perpétrés sou la dictature des Duvalier ».

Seront également organisées des conférences-débats, avec des panélistes comme l’ancien titulaire du Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), Jean Joseph Exumé, le sociologue Laënnec Hurbon et le directeur exécutif de Jurimedia, Abdonel Doudou.

Il est également prévu une exposition « fascinante », intitulée « dictature et mouvement de résistance », qui retrace la période allant de 1957 à 1986.

Le 26 avril 1963, François Duvalier exécutait des dizaines d’opposants présumés à la dictature, en majorité des militaires et leurs familles.

Par arrêté présidentiel en date du 21 avril 2015, le 26 avril a été déclaré « journée nationale du souvenir à la mémoire des victimes de Fort Dimanche » et en souvenir des massacres perpétrés, en Haïti, sous le régime dictatorial de François Duvalier en 1963 et par les militaires au lendemain de la chute de la dictature en 1986.

« Pour construire des lendemains meilleurs, il faut savoir et prendre en compte ce que fut le passé », soutient Devoir de mémoire Haïti.

La Fondation Devoir de mémoire Haïti se donne pour mission de « chercher la vérité, promouvoir la justice, développer la solidarité, bâtir un État de droit, préserver notre dignité ». [jd emb rc apr 19/04/2017 14:35]