Dépêches

Haïti : La loi sur la diffamation, une tentative d’intimidation des médias, selon le politologue Roromme Chantal


mardi 21 mars 2017

P-au-P, 20 mars 2017 [AlterPresse] --- Le politologue haïtien Roromme Chantal voit la loi sur la diffamation - votée à l’unanimité, le mercredi 15 mars 2017, au sénat de la république - comme une tentative de bâillonnement de la presse.

Cette tentative d’intimider les médias viserait, en particulier, certains journalistes, qui font preuve d’un « courage exemplaire », en refusant d’entrer dans des logiques de compromis et de compromission, estime Chantal, lors d’un entretien accordé à la station en ligne AlterRadio.

« Même si ce projet de loi passe au parlement, nous le voyons déjà comme une tentative de bâillonnement de la presse, pour empêcher la libre expression des idées et de la pensée, le seul héritage qui reste en Haïti (du mouvement démocratique de 1986) », déclare-t-il.

Le secteur de la presse doit s’élever, d’une seule voix, contre ce projet de loi « suspect » et « extrêmement inquiétant », encourage-t-il.

Le docteur en sciences politiques appelle les journalistes à faire un travail de plaidoyer auprès des secteurs démocratiques, en vue de faire avorter ce projet.

Cette loi sur la diffamation a été votée en dehors de consultations préalables avec les associations de presse et patrons de médias.

15 sénateurs sur 16 (dont le président qui ne vote pas) ont approuvé, la semaine dernière, cette loi, qui viserait à « protéger l’intégrité et l’honneur de toute personne physique et morale, et doter, d’un cadre légal, la presse et tout autre moteur de propagande ». [emb gp apr 20/03/2017 16:00]