Dépêches

Haïti-Justice : L’administration communale de Port-au-Prince réclame une enquête sur l’incendie du 19 mars 2017 au marché Croix des Bossales


mardi 21 mars 2017

P-au-P, 20 mars 2017 [AlterPresse] --- L’administration communale de Port-au-Prince, qui gère les différents marchés publics de la capitale, appelle les autorités policières et judiciaires à diligenter une enquête autour de l’incendie, éclaté dans la soirée du dimanche 19 mars 2017, au marché public dénommé Croix des Bossales (nord de Port-au-Prince).

Cette enquête devrait permettre de déterminer la cause de cet incendie. Ce nouveau drame affectera « certainement plusieurs commerçantes et commerçants du marché », souligne-t-elle, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

L’administration communale de Port-au-Prince promet d’accompagner les marchandes et marchands, victimes de cet incendie, une fois que l’étendue des dégâts aura été évaluée.

Elle salue les mairies de Carrefour, de Delmas ainsi que la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) qui, dit-elle, sont venues en renfort pour arrêter la propagation des flammes de l’incendie, dans la soirée du dimanche 19 mars 2017.

« Jusqu’à très tard, dans la soirée du dimanche, plusieurs équipes de l’administration communale de Port-au-Prince étaient à pied d’œuvre, aux côtés des membres du service d’incendie de Port-au-Prince, d’agents de la Police nationale et des riverains, en vue de circonscrire le sinistre ».

L’administration communale de Port-au-Prince présente ses sympathies aux victimes, tout en leur donnant l’assurance qu’elle restera solidaire à leur côté, en ces moments difficiles.

Aucune information n’est disponible, pour le moment, sur l’origine et les circonstances de cet incendie, qui a ravagé la section consacrée au commerce de vêtements, au marché public de la Croix des Bossales.

Le parquet près le tribunal civil de Port-au-Prince affirme avoir ouvert une information judiciaire sur l’incendie du 19 mars 2017, en décernant des mandats d’amener contre le directeur du marché public de la Croix des Bossales ainsi que contre les agents de sécurité, qui se trouvaient sur place au moment du fléau.

Dans la matinée du mardi 6 décembre 2016, une grande quantité de marchandises ont été consumées, dans les flammes, au marché public de Bizoton, au sud de la capitale.

Dans la soirée du 20 novembre 2016, un autre violent incendie avait ravagé le marché municipal dénommé Kokoye à Frères (Pétionville, périphérie est), quelques heures après la tenue les scrutins (présidentiel et législatifs). [jd emb rc apr 20/03/2017 13:20]