A travers Haiti

Haïti-Délimitation territoriale : Les négociations toujours dans l’impasse à l’Arcahaie


lundi 13 mars 2017

Arcahaie (Haïti), 13 mars 2017 [AlterPresse] --- Il revient au parlement de trancher sur la délimitation territoriale de commune de l’Arcahaie(à environ 41 km, au nord dela capitale, Port-au-Prince), où ont éclaté, de nouveau, depuis 2 semaines, des mouvements violents de protestation, rapporte à AlterPresse la mairesse principale de l’Arcahaie, Rosemila Petit Frère, citant la commission, formée par la présidence, en vue de trouver une issue à la crise.

La position de la commission présidentielle, conduite par Guichard Doré, conseiller politique du président Jovenel Moïse, a été exprimée lors d’une rencontre, tenue à l’Arcahaie le vendredi 10 mars 2017.

Lors de son passage (14 février 2016 - 7 février 2017) à la présidence provisoire de la république, Jo celerme Privert avait soumls au parlement un projet de loi, appelé à remplacer le décret controversé de juillet 2015, pris sous l’administration du président Joseph Michel Martelly et du premier ministre Evans Paul et portant sur la création d’une nouvelle commune dite « des Arcadins ».

Une correspondance a été adressée, par le conseil municipal de l’Arcahaie demandant aux présidents des deux chambres du parlement haïtien, Youri Latortue et Cholzer Chancy, à trois sénateurs du département de l’Ouest, Antonio Chéramy, Jean Renel Sénatus, Patrice Dumont, ainsi qu’au député de l’Arcahaie, Pierre Féquière Julien, d’intervenir sur le projet de loi concernant la commune des Arcadins, proposé par Privert.

Une prochaine rencontre d’échanges est prévue, le mardi 14 mars 2017, entre une autre commission, constituée du président de la Fédération nationale des maires haïtiens (Fenamah), Jude Edouard Pierre (maire de Carrefour), d’un représentant des conseils municipaux de l’Artibonite et des représentants de diverses autres organisations, concernées par la question.

Des mouvements violents, enregistrés à l’Arcahaie, notamment depuis le lundi 6 mars 2017, ont fait une dizaine de blessés, quatre véhicules incendiés, 20 autres gravement endommagés.

Après les protestations de 2015, les protagonistes de ces nouvelles manifestations entendent contester le projet de délimitation territoriale, qui élève Montrouis au rang de commune à part entière, suivant un décret publié sous la présidence d’alors de Michel Martelly. [am emb rc apr 13/03/2017 12:00]