Espace Femmes

Haïti-Genre : L’organisation féministe Kay Fanm réalise des rencontres et causeries, à l’occasion du 8 mars


mercredi 8 mars 2017

P-au-P, 8 mars 2017 [AlterPresse] --- L’organisation féministe Kay Fanm réalise plusieurs rencontres et causeries, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2017, constate AlterPresse.

Jusqu’au 11 mars, des rencontres débutées depuis le 4 mars se poursuivent avec des groupes de femmes du département des Nippes (une partie du Sud-Ouest), affiliés à Kay Fanm.

Les échanges tournent autour de la situation socio-économique des femmes rurales, après le passage de l’ouragan Mathieu, les 3 et 4 octobre 2016.

Y sont abordés des points comme l’appui à la recapitalisation (351 bénéficiaires, dont 216 dans les Nippes), le sens et la portée de la journée internationale des droits des femmes, le lien entre le 8 mars et la journée nationale du mouvement des femmes haïtiennes, le 3 avril.

Des réflexions sont aussi engagées sur les défis du mouvement des femmes haïtiennes et certains dossiers importants pour les femmes comme la création d’un Ministère de la famille, préconisée par certains parlementaires, au détriment du Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf).

D’autres sujets sont explorés notamment le quota de genre, en vue d’une loi d’application pour garantir la présence d’au moins 30% de femmes dans les espaces de pouvoir et de décision, ainsi qu’une loi-cadre sur les associations.

Des rencontres internes des membres de Kay Fanm et des bénéficiaires des services de l’organisation ont également lieu, le 8 mars, spécialement sur les stratégies et perspectives de l’organisation et la situation des droits des femmes et des filles en Haïti.

Entre les 13 et 20 mars, d’autres réunions seront organisées avec d’autres organisations féministes et des féministes indépendantes, autour des défis auxquels fait face le mouvement féministe haïtien.

Il est prévu les 9, 10, 11 et 18 mars, des causeries dans différentes communautés de la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Les sujets concernent le sens et la portée du 8 mars, la problématique des rapports sociaux de sexe, les droits spécifiques des femmes et des filles et les grands dossiers du mouvement féministe haïtien. [emb gp apr 08/03/2017 16 :30]