Développement durable

Université d’Etat d’Haïti : Le rectorat consacre l’année académique 2016 - 2017 au débat argumenté


jeudi 16 février 2017

P-au-P, 15 févr. 2017 [AlterPresse] --- Le rectorat de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) consacre l’année académique 2016-2017 au débat argumenté, lors d’une conférence de presse, ce mercredi 15 février 2017, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Cette initiative du rectorat de l’Ueh vise à promouvoir une « culture du débat argumenté » à l’intérieur des facultés de l’Ueh, déclare le vice-recteur aux affaires académiques de l’institution, le professeur Hérold Toussaint, lors de cette conférence de presse, qui a tourné, entre autres, autour de son livret intitulé « Université et débat argumenté ».

Pour encourager le débat au sein de l’Ueh, chaque nouvelle étudiante et chaque nouvel étudiant auront droit à ce livret, dit Toussaint.

L’accent est mis sur le débat argumenté, parce que l’Université est « l’un des lieux de la vie de l’esprit », affirme-t-il, tout en encourageant professeures et professeurs, étudiantes et étudiants à discuter, entre eux, des problèmes qui existent au sein des facultés de l’Ueh.

Créer un enseignement interactif et coopératif, favoriser le partenariat entre les enseignantes, enseignants, étudiantes, étudiants et le personnel administratif, promouvoir le dialogue démocratique au sein de l’Ueh sont parmi les raisons à la base de la création des espaces de débats au sein de l’Ueh, souligne, pour sa part, Max Elie René Pascal, chef de service du bureau du registraire.

Les « maigres » moyens, accordés à l’Ueh par l’État haïtien, sont loin de favoriser la créativité scientifique au sein de la société, reconnaît Toussaint.

Sans un budget approprié, la créativité scientifique sera absente dans le milieu haïtien, soutient-il.

Hérold Toussaint pointe du doigt les élites économiques et politiques qui, selon lui, ont du mal à admettre que la place d’un pays dans le monde dépend en grande partie de sa créativité scientifique.

« Si nous voulons que nos jeunes deviennent des hommes et des femmes de sciences, il faut qu’on ait des moyens économiques adéquats ». [jd emb rc apr 15/02/2017 15:30]