Développement durable

Plaidoyer en faveur de l’éducation aux médias, pour une utilisation responsable des technologies en Haïti


mardi 14 février 2017

P-au-P, 13 févr. 2017 [AlterPresse] --- Le plaidoyer en faveur de l’éducation aux médias est encouragé en Haiti, en vue d’une utilisation responsable des nouveaux outils de communication, lors de la présentation des résultats d’une enquête sur les usages de l’Internet à travers le pays.

Présentée par le Réseau des blogueurs d’Haïti (Rbh), en partenariat avec Médias sociaux pour le développement (Mesodev) et l’Institut français d’Haïti (Ifh), l’enquête indique que 18% des participants animent aujourd’hui au moins un blog.

9 blogueurs sur 10 sont des Haïtiens résidant en Haïti et seulement 10% d’entre eux sont des femmes, relate Eric Bernard, spécialiste à Mesodev.

Il appelle à des efforts pour encourager les femmes à animer des blogs.

Facebook et Whatsapp sont les médias sociaux les plus utilisés, soit par 90% des utilisateurs, apprend-on dans cette enquête, menée uniquement en ligne à travers un formulaire sur Google chrome, comportant 20 questions et recueillant 277 réponses valides.

Le manque de données disponibles sur le numérique en Haïti et le développement des réseaux sociaux dans le pays sont parmi les facteurs, qui ont interpellé les responsables à mener cette enquête, durant le premier semestre de l’année 2016.

Lors de la présentation des résultats de l’étude, Gotson Pierre, Coordonnateur du Groupe Médialternatif et Éditeur de l’agence en ligne AlterPresse, a mis l’emphase sur la responsabilité sociale des utilisatrices et utilisateurs des réseaux.

On n’agit pas seulement comme consommateurs passifs, on partage, et le fait de partager nous donne une responsabilité, en tant que relais actifs, fait remarquer le journaliste.

Que l’on soit journaliste ou pas, il y a des précautions à prendre, en ce qui concerne les contenus, que nous faisons circuler ou que nous recevons, met-il en garde.

Il croit qu’il est temps de vulgariser une certaine éthique de la communication, qui passe, entre autres, par l’éducation aux médias.

Celle-ci vise à donner la capacité à accéder aux médias, comprendre et apprécier, avec un sens critique, leurs différents aspects et contenus.

Au niveau de l’utilisation des réseaux sociaux, Gotson Pierre évoque des dérives, comme le partage d’images choquantes, la violation de la prie privée et une tendance à la banalisation de comportements barbares.

Profitant de la 6e édition de de la Journée mondiale de la radio (13 février), le journaliste a souligné le lien existant entre l’Internet et la radio, dans le contexte de la culture orale, qui prévaut en Haiti.

« Si la radio reste le médium le plus puissant, le plus accessible, le plus prisé, les médias Internet sont ceux, qui touchent aujourd’hui directement les décideurs », relève-t-il, tandis que les contenus disponibles sur les réseaux se propagent rapidement et touchent indirectement l’ensemble de la population.

« Nous avons pris l’initiative de nous engage,r afin que les médias sociaux soient utilisés à bon escient », déclare le président du Rbh, Wilney Taris.

Il souhaite que l’État et la société civile puissent s’approprier l’enquête.

Bernard émet le voeu que cette étude soit menée tous les deux ans, avec plus de répondants aux questions posées. [bd emb gp apr 13/02/2017 15:50]