A travers Haiti

Journée électorale généralement calme en Haïti, mais participation réduite


dimanche 29 janvier 2017

P-au-P, 29 janv. 2017 [AlterPresse] ---Le second tour des élections législatives partielles et locales se déroule dans le calme en Haïti, mais les Haïtiennes et Haïtiens sont peu nombreux à se rendre aux urnes, constate AlterPresse.

Ces élections, pour un tiers du sénat et les collectivités territoriales, ne suscitent pas d’affluence, en dépit de l’importance de ces élections, qui devraient permettre aux populations des petites entités administratives du pays de choisir les dirigeants locaux. Ce qui n’a pas été le cas depuis plus de 10 ans.

Jusqu’à la mi-journée, ce dimanche 29 janvier 2017, les électrices et électeurs se faisaient encore attendre, en différents centres de vote, en province, selon le constat dressé par des correspondants d’AlterPresse.

Comme pour la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince, les infrastructures électorales, incluant le personnel, les matériels, les agents de sécurité…, sont sur place. Mais, les votantes et votants sont peu nombreux.

Les opérations semblent avoir été bien organisées, sauf quelques incidents isolés et problèmes d’organisation, surtout dans quelques villes de province.

A Mirebalais (Plateau central), des échauffourées sont signalées et la police a du intervenir en lançant des gaz lacrymogènes, alors qu’une certaine confusion règne au niveau d’un centre de vote. Mais dans le reste de la ville, les opérations se déroulent normalement.

Dans la commune de Hinche (toujours dans le Plateau central), des bulletins, qui devraient être utilisés dans la 3e circonscription (Aguahedionde, rive gauche), ont été envoyés transférés dans la 4e circonscription (Aguahedionde, rive droite, dont le quartier « Los Palis »), indique le correspondant local d’AlterPresse.

Dans la même ville, plusieurs électrices et électeurs se trouvent dans l’impossibilité de voter, n’ayant pas trouvé leurs noms affichés sur certaines listes électorales.

Aux Gonaïves, dans le département de l’Artibonite (Nord), tous les centres de vote ont commencé à fonctionner à l’heure. Les matériels électoraux ont été disponibles à temps et le personnel vacataire était présent, très tôt, dans les centres de vote, selon le constat du correspondant local d’AlterPresse.

Même si la tendance générale est marquée par une faible présence des électeurs et électrices dans les bureaux de vote, la population de Poteaux (4e section communale des Gonaïves) a fait le déplacement en grand nombre pour remplir leur devoir civique.

A Jérémie, dans le département de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest, département très affecté lors du passage du cyclone Matthew, les lundi 3 et mardi 4 octobre 2016), la journée électorale se déroule normalement, avec une présence réduite de votants, jusqu’à la mi-journée de ce dimanche 29 janvier 2017, dans la plupart des bureaux de vote.

Même tableau au Cap Haïtien (Nord), selon ce qu’a pu confirmer AlterPresse avec sa correspondante sur place.

Au niveau de la sécurité, les agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh) ainsi que de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) sont très visibles devant les centres de vote et des patrouilles sont observées.

Dans d’autres régions, des arrestations ont été rapportées, en attendant qu’un bilan soit fourni par la police.

Pour la deuxième fois, en deux mois (depuis les scrutins présidentiel et législatif du dimanche 20 novembre 2016), environ 6,5 millions d’électeurs et d’électrices sont appelés aux urnes, pour élire, aujourd"hui (29 janvier 2017), 570 Conseils d’administration des sections communales (Casec), 568 Assemblées de sections communales (Asec), 8 sénateurs et un député. [apr 29/01/2016 12:50]