A travers Haiti

Haïti-Droits humains : Les 20 ressortissants haïtiens, enlevés par les autorités dominicaines, expriment leur indignation, après leur libération


jeudi 19 janvier 2017

Belladère, 19 janv. 2017 [AlterPresse] --- Les 20 ressortissantes et ressortissants haïtiens, qui ont été arrêtés illégalement au marché frontalier d’Elias Piña/Belladère (Plateau central), le lundi16 janvier 2017, ont exprimé leur indignation, après leur libération, dans la matinée du mardi 17 janvier 2017, apprend AlterPresse.

Se montrant indignées de la violation de leurs droits, par les autorités dominicaines, les victimes disent avoir passé une nuit, sans rien manger, dans une caserne militaire se trouvant à Elias Piña.

Après leur libération, ces usagers dudit marché frontalier ont été, par la suite, reconduits à la frontière de Carisal/Elias Piña.

Ils critiquent le comportement des agents de la migration et des militaires dominicains qui osent, selon eux, les accuser de migrants clandestins, qui profiteraient du jour de marché officiel pour entrer en territoire voisin.

Ces Haïtiennes et Haïtiens, arrêtés, puis relâchés, fréquentent tous les lundis et vendredis ce marché frontalier.

La plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) se dit également indignée du comportement des autorités dominicaines, qui continuent de violer les droits des ressortissants haïtiens, tant dans les opérations de rapatriement que dans les marchés frontaliers.

La plateforme Garr exhorte les autorités haïtiennes à trouver des accords binationaux avec la République Dominicaine, pour une meilleure gestion des marchés frontaliers.

Ces dispositions binationales tendraient à faire diminuer les cas de violations de droits humains, enregistrés au quotidien dans ces espaces d’échanges commerciaux et à faciliter la libre circulation des usagères et usagers au niveau de la frontière commune entre les deux pays qui partagent l’île d’Haïti, espère la plateforme Garr. [jd emb rc apr 19/01/2017 14:40]