Perspectives

Haïti-Élections : Les nations occidentales saluent la victoire de Jovenel Moïse


mercredi 4 janvier 2017

P-au-P, 04 janv. 2017 [AlterPresse] --- Les nations occidentales applaudissent la victoire de Jovenel Moïse du Parti haïtien tèt kale (Phtk), élu président d’Haïti, à la présidentielle du 20 novembre 2016.

Haïti a franchi une autre étape vers l’achèvement de son processus électoral, souligne l’Ambassade des États-Unis d’Amérique, dans un communiqué en date du 4 janvier 2016, transmis à AlterPresse.

« La publication des résultats définitifs de l’élection présidentielle représente un point de repère positif pour le rétablissement complet des institutions démocratiques d’Haïti en 2017 », estime-t-elle, tout en félicitant Jovenel Moïse pour sa victoire, dès le premier tour.

Le gouvernement américain se dit impatient de travailler en étroite collaboration avec le nouveau président haïtien vue de renforcer le partenariat de longue date avec Haïti.

Il exhorte également tous les acteurs à accepter les résultats définitifs, à s’abstenir de la violence et à travailler ensemble pour construire une Haïti stable et prospère.

Les États-Unis réitèrent leur support à « l’achèvement dans les délais prévus des élections restantes en Haïti d’une manière juste, transparente et pacifique ».

De son côté, la haute-représentante et vice-présidente de l’Union européenne (Ue), Federica Mogherini, se dit confiante qu’Haïti bénéficiera de la stabilité politique et de la bonne gouvernance dont le pays a tant besoin, sous la présidence de Jovenel Moise.

Dans un communiqué, elle appelle toutes les forces politiques à se tourner maintenant vers l’avenir et œuvrer ensemble pour le bien-être du pays et de sa population.

« Il est, en effet, urgent de faire face aux nombreux défis en matière d’état de droit, de sécurité citoyenne, de justice et de respect des droits de l’homme, ainsi que d’améliorer les conditions de vie de la population, aggravées par le passage dévastateur de l’ouragan Matthew », souhaite-t-elle.

L’Ue se dit pleinement mobilisée et continuera à soutenir Haïti dans tous ses efforts de redressement.

« Avec la publication de ces résultats, le processus électoral haïtien aboutit avec succès, ce qui permettra la rénovation démocratique des institutions haïtiennes et l’investiture du président démocratiquement élu », soutient, pour sa part, le gouvernement espagnol.

Il a tenu à exprimer son ferme engagement de continuer à collaborer étroitement avec les nouvelles autorités haïtiennes pour la consolidation démocratique et le développement économique et social d’Haïti.

Il invite aussi tous les acteurs politiques et sociaux d’Haïti à travailler conjointement avec le président élu dans la recherche de la prospérité et du bien-être du peuple haïtien.

Tout en saluant le travail accompli par le Cep, le ministre des affaires étrangères et du développement international français, Jean-Marc Ayrault, souhaite que « ces résultats définitifs permettent à Haïti de sortir de la crise institutionnelle et de se consacrer pleinement aux défis qui pèsent sur la vie quotidienne de la population ».

Haïti peut être assurée du soutien de la France dans cette nouvelle étape, qui permettra de travailler conjointement au resserrement des liens d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays et les deux peuples, avance-t-il.

Jovenel Moïse du Parti haïtien tèt kale (Phtk) est proclamé président élu, dès le premier tour de la présidentielle du 20 novembre 2016, avec 55.60 % des voix.

Selon les résultats définitifs, publiés par le Cep, en fin d’après-midi du 3 janvier 2017, Jovenel Moïse obtient 590,927 votes, soit 55.60 % des voix, suivi du candidat de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), Jude Célestin, avec 207, 988 votes, soit 19.57 %. des suffrages exprimés.

Jean-Charles Moïse de la plateforme Pitit Dessalines, avec 117,349 votes, soit 11.04 % des voix, et Maryse Narcisse du parti politique Fanmi Lavalas, avec 95,765 votes, soit 9.01 % des suffrages, arrivent, respectivement, en 3e et 4e positions, dans la présidentielle.

La situation demeure calme après la publication des résultats définitifs de la présidentielle. En prévision d’éventuels débordements, un important déploiement de policiers a été déployé durant la journée du 3 janvier. [bd emb apr 04/01/2017 12 :30]