Dépêches

Haïti-Élections : Des responsables de la Digicel et de la Radio Télé Timoun, convoqués au parquet de Port-au-Prince


samedi 26 novembre 2016

P-au-P, 25 nov. 2016 [AlterPresse] --- Le directeur général de la compagnie de téléphonie mobile Digicel, Marteen Boute, et celui de la Radio Télé Timoun, sont invités au Parquet de Port-au-Prince, en vue de fournir de plus amples explications sur des dossiers relatifs au processus électoral, apprend AlterPresse.

Le commissaire du gouvernement, près le tribunal civil de Port-au-Prince, Me Jean Danton Léger, convie, le lundi 28 novembre 2016, au parquet, le directeur général de la Digicel à fournir des explications sur les allégations de publication sur son réseau, de résultats électoraux, en violation du décret électoral, dans une correspondance en date du jeudi 24 novembre 2016.

« Jovenel Moise a remporté les élections à 64 % des votes depuis le premier tour des élections (…) » : tel est le message qui est parvenu, au nom « Flash » ; sur le téléphone d’un voisin, abonné au réseau de la compagnie Digicel, le 20 novembre 2016 », a dénoncé le Forum politique de socioprofessionnels progressistes haïtiens, dans une lettre ouverte, adressée, le 22 novembre 2016, au Conseil électoral provisoire (Cep), au Ministère de la culture et de la communication (Mcc) et au Conseil national des télécommunications (Conatel).

« Tout ce que je peux dire, c’est que Digicel n’a pas envoyé ce message et nous ne pouvons pas contrôler tous les messages de tiers. C’est aussi simple que ça. Digicel, ne valide pas les messages, envoyés par des fournisseurs tiers », a réagi Boute sur son compte Twitter, le 22 novembre 2016.

« Seul le Cep est autorisé à donner les résultats. Le reste, c’est de l’intox. Ignorez les autres messages s’il vous plait et gardons le calme », a-t-il dit.

Dans la matinée de ce vendredi 25 novembre 2016, le commissaire du gouvernement, près le tribunal civil de Port-au-Prince, a également lancé une invitation au directeur de la Radio Télé Timoun, concernant des propos incendiaires, proférés dans ce média, dans la soirée du jeudi 24 novembre 2016, contre d’autres médias, en soutien au parti politique Fanmi Lavalas de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide.

Joint au téléphone par AlterPresse, un membre de la Radio Télé Timoun, très hostile, n’a pas voulu intervenir sur la convocation, reçue par son directeur. [jep emb gp apr 25/11/2016 13:45]