Espace Femmes

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Haïti : Une femme sur quatre, affectée par la violence basée sur le genre, selon les Nations Unies

Risque d’augmentation des cas de violence sur les femmes, suite à l’ouragan Matthew
vendredi 25 novembre 2016

P-au-P, 24 nov.2016 [AlterPresse] --- Une femme sur quatre est affectée par la violence basée sur le genre en Haïti, indique l’Organisation des Nations Unies (Onu), à l´occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Le risque de violence basée sur le genre a augmenté pour les femmes affectées par l’ouragan Matthew, souligne l’Onu, dans une note en date du 24 novembre 2016, transmise à AlterPresse.

Selon des experts, le contexte post-désastre naturel augmente les risques de cas de violence basée sur le genre et diminue l´accès des femmes aux services de base, tels que les soins de santé maternelle et la santé sexuelle et reproductive, rapporte-t-elle.

Elle évoque également une exacerbation de la vulnérabilité et la dépendance des femmes et des filles, les exposant davantage aux risques des violences sexuelles et de trafic.

« Parmi les 1,4 million de personnes les plus touchées par Matthew en Haïti, environ 200 mille femmes nécessiteraient des services de protection urgemment ».

Les Nations Unies en Haïti lancent le 25 novembre les 16 jours d´activisme contre la violence basée sur le genre en soutien au Ministère à la condition féminine, autour du thème « Patisipasyon fanm=Ayiti djanm » (Participation des femmes = Haïti forte ».

Dans le cadre de cette campagne, il est prévu plus d´une vingtaine d´activités notamment des ateliers de sensibilisation, des projets artistiques (liés à la musique, la peinture et la poésie), des cliniques mobiles, un match de football d´une équipe de l´Onu avec l´équipe nationale féminine sub-16 et des actions de plaidoyer pour la santé sexuelle et reproductive, ainsi que pour la prévention des maladies telles que le Sida.

« La couleur orange sera à nouveau le symbole qui habillera les événements et bâtiments des Nations Unies, dans le monde et en Haïti, afin de réaffirmer leur soutien pour avancer dans l´égalité de genre comme un élément clé et transversal de l´agenda des Objectifs de développement durable (Odd) à l’horizon 2030, et en particulier pour l’atteinte de l´Odd numéro 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles », lit-on dans la note des Nations Unies.

Un programme d´activités qui invite à la réflexion sur le rôle des femmes comme acteurs clés du développement est annoncé par l’Onu qui appelle également au financement des efforts pour l´autonomisation et les droits de femmes.

« Les pays qui investissent dans l´amélioration de la situation sociale et économique des femmes deviennent plus prospères », selon elle.

Tout en rappelant que tous les acteurs sociaux ont la responsabilité de promouvoir l´égalité de genre, l’Onu encourage les efforts d´Haïti pour « éradiquer la violence sexuelle et sexiste, améliorer l’accès des femmes à une éducation égalitaire, aux services de santé et à un emploi de qualité, ainsi que pour renforcer leur participation dans la vie politique, institutionnelle et économique ». [emb gp apr 24/11/2016 13 :00]