Perspectives

Haïti-Choléra : Le Parti Rasin kan pèp la exige l’indemnisation des familles des victimes


samedi 27 août 2016

P-au-P, 26 août 2016 [AlterPresse] --- Le parti politique Rasin kan pèp la appelle l’Organisation des Nations unies (Onu) à indemniser les familles des victimes de l’épidémie du choléra, qui a déjà fait près de 10 mille morts depuis son introduction, en octobre 2010, en Haïti, dans une conférence de presse, ce vendredi 26 août 2016, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

En cas de décès, des civils innocents, qui sont victimes des militaires des Nations unies, doivent être dédommagés à hauteur de 100 mille dollars américains (par victime), rappelle le parti Rasin kan pèp la, évoquant la charte de l’Onu.

Les Nations unies devraient à Haïti 40 milliards de dollars américains. Un montant, qui représente 5 fois le budget global (8 milliards de dollars américains) des forces de maintien de la paix dans le monde, démontrent certains calculs.

« C’est une obligation (pour Haïti) de continuer à exiger les 40 milliards de dollars américains et de négocier, avec les Nations unies, la restitution de ce montant », considère Camille Chalmers, porte-parole de Rasin kan pèp la.

La république d’Haïti, qui a subi d’énormes pertes, notamment au niveau économique, à cause de l’épidémie de choléra, doit être indemnisée par l’Onu.

« Pendant plusieurs mois, la production rizicole de l’Artibonite a chuté considérablement, parce que les paysans ont craint de mettre leurs pieds dans l’eau des rizières, de peur d’attraper le choléra. Par conséquent, ce sont des dégâts économiques extrêmement importants ».

Des investissements adéquats doivent être consentis pour éradiquer le choléra en Haïti, « qui reste le pays, avec le plus de personnes infectées de choléra à travers le monde ».

« Ce plan d’éradication de l’épidémie de choléra doit s’étendre sur les 4 prochaines années (jusqu’en 2020). Les investissements appropriés devraient tendre vers une universalisation de l’accès à l’eau potable sur le territoire national », insiste le parti Rasin kan pèp la.

Le budget, requis pour universaliser l’accès a l’eau potable en Haïti, serait inférieur au montant dépensé annuellement pour les troupes des forces onusiennes, déployées en Haïti.

Avant le départ, impératif, du territoire national, de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), l’Onu doit indemniser, réparer et donner justice au pays et à tous les victimes de choléra en Haïti, exige le parti Rasin kan pèp la.

L’État haïtien doit prendre des engagements formels pour défendre la population haïtienne, en signe de respect des deux résolutions, prises, à l’unanimité, par le sénat de la république, pour exiger le départ de la Minustah, souhaite Rasin kan pèp la.

Olriche Jean-Pierre, membre de la commission jeunesse au sein du parti Rasin kan pèp la, demande au gouvernement de ne pas renouveler, au mois d’octobre 2016, le mandat de la Minustah.

Un autre « renouvellement de la Minustah sera un camouflet pour les victimes de choléra, de viols, d’insécurité. Les cas d’insécurité ne cessent point d’augmenter, malgré la présence de la force onusienne », aux yeux du parti politique Rasin kan pèp la.

L’Organisation des Nations unies doit présenter des excuses publiques à la population haïtienne, pour que les victimes puissent se sentir soulagées, préconise le parti politique Rasin kan pèp la, qui convie à « plus de consistance et de détermination, dans la lutte noble des victimes du choléra pour trouver justice et réparation ».

Pour la première fois, depuis octobre 2010, 70 mois après les premiers cas constatés de l’épidémie de choléra en Haïti, l’Onu a finalement admis sa responsabilité dans l’introduction de l’épidémie du choléra en Haïti.

L’annonce de l’Onu a été faite, en réponse à un rapport critique de l’éminent conseiller de l’Organisation, l’Australien Philip Alston, un des nombreux experts des droits humains des Nations Unies, qui ont utilisé leurs positions pour appeler à une réponse juste de l’organisation, depuis 2014, a indiqué le journal américain le New York Times. [bd rc apr 26/08/2016 16:40]