Dépêches

Haïti-Élections : Le Mpdp appelle à l’unité nationale pour contrer toute ingérence internationale


samedi 6 août 2016

P-au-P, 05 août 2016 [AlterPresse] --- Le Mouvement patriotique et démocratique populaire (Mpdp) appelle à l’unité nationale pour contrer toute ingérence de la communauté internationale dans les affaires internes du pays.

Dans une note en date du jeudi 4 août 2016, transmise à AlterPresse, le Mpdp dit saluer la volonté manifestée par certains citoyens et groupes politiques pour recouvrer la souveraineté du pays en matière électorale.

La souveraineté du pays ne dépend pas seulement de l’organisation des élections avec nos propres ressources, estime-t-il.

« Le pays ne pourra pas organiser une élection souveraine si l’État est défaillante, si la nation est sous la domination et l’occupation qui constitue une violation flagrante de la constitution et du droit souverain du pays ».

Le Mpdp croit que le moment est celui d’un rassemblement, de l’unité entre les forces de gauche, progressistes et populaires qui doivent lutter ensemble pour empêcher les ambassadeurs étrangers d’interférer dans les affaires internes du pays.

Il encourage à forcer la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) à laisser le pays sans perdre de temps.

Il demande au Conseil électoral provisoire (Cep) de réviser le système électoral et d’opérer un nettoyage en profondeur au niveau de la machine pour qu’il y ait, cette fois-ci, des élections honnêtes, transparentes, participatives et souveraines dans le pays.

Les dernières élections de 2015 ont été émaillées de fraudes et d’irrégularités. La présidentielle, accompagnée de législatives partielles, doit être reprise les 9 octobre 2016 et 8 janvier 2017.

Par ailleurs, le Mpdp appelle le pouvoir en place à prendre des mesures pour soulager la misère du peuple, aider les parents à préparer la réouverture des classes programmée pour le 5 septembre 2016 et combattre la corruption et l’impunité qui font rage dans l`État et la société.

Le peuple haïtien doit être le seul à décider des dispositions à prendre concernant les richesses et patrimoine du pays ainsi que de l’orientation économique et sociale de ce dernier, souhaite-t-il.

Jusqu’ici le pouvoir de l’administration du président Jocelerme Privert et du premier ministre Enex Jean-Charles, qui est le produit du « parlement contesté », n’a pris aucune mesure pour améliorer les conditions de vies de la population.

Au lieu d’améliorer la situation des masses, c’est la gourde qui continue de perdre de sa valeur par rapport au dollar.

Le mouvement dit constater que la misère, le chômage, l’insalubrité et l’insécurité continuent de faire leur chemin.

Face à la situation socio-économique difficile, des commerçantes et commerçants ainsi que des économistes ont souhaité une stabilisation des prix des produits sur le marché national. [bd emb gp apr 05/08/2016 14 :20]