Dépêches

Haïti-RD : Moratoire d’un an sur l’expulsion éventuelle de 130.000 migrants haïtiens de la République Dominicaine


lundi 18 juillet 2016

P-au-P, 18 juillet 2016 [AlterPresse] — Le gouvernement dominicain a décidé de prolonger pour une année supplémentaire le permis de séjour de 143.000 mille immigrants, dont 130.000 Haïtiens vivant en territoire voisin, apprend AlterPresse.

Le Coordonnateur du Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés(Garr) Saint-Pierre Beaubrun, contacté par AlterPresse, qualifie cette décision de « pas dans la bonne direction ».

Les autorités dominicaines sont parvenues à cette disposition 72 heures avant la date d’expiration du Plan national de régularisation des étrangers (Pnre), soit le 18 juillet 2016.

Beaubrun estime toutefois insuffisante cette mesure.

« La situation de ces migrants qui sont pour la plupart en République Dominicaine depuis plusieurs décennies devrait avoir un traitement différent. Leur situation devrait être définitivement régularisée, ou bien ces migrants devraient bénéficier d’un permis de séjour de 5 à 10 ans » soutient-il.

Selon le ministre de l’Intérieur et de la police dominicaine, José Ramón Fadul, le Président Danilo Medina a donné son accord pour prolonger d’une année la carte de régularisation migratoire temporaire.

« Les immigrants n’auront qu’à payer des frais supplémentaires pour le renouvellement du permis de séjour », indique Ramón.

Plus de 130 mille immigrants haïtiens, bénéficiaires du Pnre, risquaient d’être expulsés de la République Dominicaine, après l’expiration de leur permis temporaire.

Présentation de l’ancien permis temporaire, certificat de non antécédent pénal, examen médical, frais de 14,000 pesos ($RD 1.00 = 1.37 gourde ; US $ 1.00 = 65.00 gourdes ; 1 euro = 75.00 gourdes aujourd’hui) sont, entre autres, les exigences faites aux ressortissantes et ressortissants haïtiens, dans le cadre du processus de régularisation, selon le Garr.

Les autorités dominicaines disent prendre en compte les remarques des ressortissants haïtiens qui ont fait état du retard enregistré dans la livraison des passeports.

Les Haïtiens inscrits au Pnre avaient réalisé la semaine écoulée un sit in devant l’ambassade d’Haïti en république dominicaine afin de protester contre le retard dans la livraison des passeports, tout en assurant qu’ils ont versé les frais de 1000 pesos pour la production des passeports.

Le processus de rapatriements s’est intensifié depuis la fin du Pnre, le 17 juin 2015, jusqu’à la deuxième semaine du mois de juillet 2016.

125,720 personnes ont traversé la frontière haïtiano-dominicaine dans des conditions infrahumaines. On compte 77, 405, ressortissants retournés spontanément et 48,315 rapatriés dans le pays, rappelle la plateforme Garr.

Beaubrun demande en outre à l’Etat haïtien de prendre ses responsabilités en mettant des infrastructures dans les points d’accueil qui sont dépourvus de structures de base.

Il indique également que l’Etat à l’impérieuse obligation de mettre sur pied une politique de réinsertion pour les 125 mille ressortissants qui sont arrivés en Haïti dépourvus de moyens, en vue d’éviter de graves conséquences sur les faibles infrastructures de ces zones d’accueil. [bd gp apr 18/07/2016 14:15]