Haiti
AlterForo

Haiti/Composer ou décomposer : Chronique d’une déstabilisation annoncée !


samedi 2 juillet 2016

Débat

Par Yvon Pierre

Soumis à AlterPresse le 29 juin 2016

Selon le plan préétabli, Evans Paul devait devenir président… Ex-Premier ministre PHTK, homme de parole qu’il est, KPlim tient parole : décomposer . Les assassins continuent de tuer dans la ville. La sécurité des biens est devenue tout aussi délicate à assurer que celle des vies, surtout ces dernières semaines. Le dernier épisode : des individus armés non identifiés ont ouvert le feu dans la nuit du jeudi à vendredi sur plusieurs grandes entreprises commerciales à Port-au-Prince, notamment l’hôtel Marriott, la Digicel, la Natcom, Bermahn Motors, Automeca, la Sogebank à Delmas 30… « Des individus non encore identifiés ont tiré environ 13 cartouches sur la Natcom avec de gros calibres, quatre ou cinq sur le Marriott, environ la même quantité sur la Digicel », a dénoncé Maarten Boute, P.D.G. de la Digicel. « On condamne ce type d’actes violents de déstabilisation visant à créer un climat d’insécurité. Cela me fait penser aux attaques contre les stations-service. Je pense qu’il y a une certaine frange de la population qui essaie d’envoyer un message clair de déstabilisation », a-t-il interprété. Comme l’admet le P.D.G. de la Digicel, Maarten Boute, attaquer des entreprises commerciales, symboles de l’investissement étranger dans le pays, a un impact négatif sur Haïti. Les auteurs des actes le savent probablement, et c’est peut-être leur principal objectif ». [1]

Composer ou décomposer, dixit KPlim, Evans Paul. Déstabiliser le pays : mission de KPlim (KID-PHTK) et de Youri Latortue (AAA-PHTK) essentiellement. Et comme toujours, ils doivent disposer, à n’en pas douter, d’une panoplie de moyens : espèces sonnantes et trébuchantes, armes lourdes, hommes de mains (mal élus, gangs, déportés, tueurs, militaires démobilisés, prisonniers en cavale, prête-noms du genre syndiqués, étudiants…).

D’abord le Grand Sud et l’Ouest ! Alors que KPlim s’occupe de ʽʽla rueʼʼ - ce qu’il sait si bien faire-, Youri lui, avec ses pairs, prend en charge l’Assemblée Nationale.

Mardi 28, Assemblée Nationale prévue pour 11heures a.m. Choizel Chancy clame son
optimisme. Les parlementaires contestés du PHTK eux exigent le maintien des décisions prises en 2015, par le Bureau de contentieux électoral national (Bcen) en faveur de candidats - plus d’une quarantaine de dossiers litigieux-, soupçonnés de fraudes aux dernières élections controversées. Après s’être assurés dans l’actuel gouvernement le contrôle des Ministères de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP), de la planification et de la coopération externe (MPCE), de la jeunesse, des sports et de l’action civique (MJSAC), ainsi que de l’agriculture et des ressources naturelles (MARNDR), avec leurs alliés, ils réclameraient la nomination de leurs membres à la tête des Ministères de l’économie et des finances (MEF), de la justice et de la sécurité publique (MJSP), de l’intérieur et des collectivités territoriales (MICT) ainsi que des affaires étrangères et des cultes (MAEC). Ils voudraient également obtenir des postes stratégiques de directions générales, notamment à la Banque de la république d’Haïti (BRH) ainsi qu’à l’Office d’assurance-maladies du travail et maternité (Ofatma) ; l’Autorité Portuaire Nationale (APN) est réclamée pour l’ancien président de la chambre basse Jacques Stevenson Thimoléon qui s’est servi entre autres de sa concubine Sandra W. Jules [2] (ex agente intérimaire de la commune de Petit-Goâve) pour détourner plusieurs millions de dollars des caisses de l’État.

Après maintes acrobaties : rencontre entre blocs, tentative de démolition d’un pupitre duquel les intervenants prennent la parole, diarrhées verbales dans la langue de Molière malmenée, huis clos, vol de document, suspension de séance.., les Youri Latortue (Artibonite, AAA), Edwin Daniel Zenny (Sud-Est, PHTK), Richard Lenine Hervé Fourcand (Sud, PHTK), Carl Murat Cantave (Artibonite, KID), Onondieu Louis (Nord-Ouest, KID) ont infirmé le quorum. Geste que Jacques Sauveur Jean (Artibonite, PHTK) dans un français, disons châtré, a qualifié de fuite des braves. Et ce mercredi matin vers 3 heures, comble d’ignominie, Cholzer Chancy (AAA, Ennery), qui a présidé ce spectacle de mauvais gout a, toute honte bue, déclaré que "le quorum étant infirmé, la séance est mise en continuation." Phase II côté Parlement de cette offensive de déstabilisation tous azimuts.

…….

[1Édito de Le Nouvelliste du 24 juin 2016

[2Liberté vol. 8 # 16 29 oct.- 4 nov. 2014

 

 

Débat autour de cet article