Perspectives

Haïti-Politique : L’avocat Michel André prône un rééquilibrage des rapports de forces pour débloquer la situation


samedi 19 mars 2016

P-au-P., 18 mars 2016 [AlterPresse] --- L’avocat Michel André, leader de la Plateforme Justice, estime que le déblocage de la situation haïtienne passe nécessairement par un nouvel accord politique impliquant l’ensemble des forces démocratiques d’Haïti.

« Il faut rechercher un nouvel accord politique pour déterminer l’orientation à donner à cette transition », préconise l’avocat, invité à l’émission TiChèzBa, en diffusion, les samedi 19 et dimanche 20 mars 2016, sur la station en ligne AlterRadio (samedi : 7:00 am, 3:00 pm ; dimanche : 7:00 am, 1:00 pm, 5:00 pm).

La situation actuelle « donne la possibilité » à l’ancien Parti haïtien tèt kale (Phtk) de Michel Martelly et ses alliés d’être « les maitres du jeu politique », critique Michel André.

Selon lui, seul un nouvel accord permettra aux forces démocratiques de « prendre le contrôle de la situation ».

André, qui a rencontré le président Jocelerme Privert le 16 mars, indique lui avoir fait part de la nécessité de cette nouvelle entente, car, dit-il en substance, l’accord (de sortie de crise) passé le 6 février dernier entre Martelly et les présidents des deux chambres du parlement est inopérant.

Un blocage est observé au parlement où la séance de ratification de l’énoncé de politique générale du premier ministre Fritz Jean, prévue pour le 16 mars dernier, a été reportée.

Nommé depuis environ 3 semaines, Jean ne parvient toujours pas à dégager la majorité nécessaire au parlement pour faire ratifier sa déclaration de politique générale.

L’Alliance des parlementaires pour Haïti (Aph) - regroupant d’anciens députés ayant fait allégeance aveugle à l’ancienne administration de Martelly, d’anciens employés du régime et des élus du parti Tèt kale de Martelly -, jure de donner un vote de censure à Fritz-Alphonse Jean.

Aujourd’hui, Privert doit « savoir avec qui il veut composer », met en garde Michel André, soit « avec Phtk et alliés qui veulent prendre le contrôle de la situation », soit « avec les forces démocratiques ».

« Toute la question est là », insiste-t-il. D’où l’impératif d’un « nouvel accord politique ». [apr 18/03/2016 20 :00]

___________________

TiChèzBa, édition du 12 mars 2016, invité John Picard Biron, Professeur à l’Université d’État d’Haiti

Un nouvel accord politique, susceptible de réunir les forces vives du pays, est indispensable pour sortir de l’impasse actuelle, estime Jhon Picard Byron, professeur à l’Université d’État d’Haïti (Ueh).