Dépêches

Haïti-Politique : Le G-8 met en garde contre tout comportement rétrograde du gouvernement provisoire


vendredi 11 mars 2016

P-au-P, 11 mars 2016 [AlterPresse] --- Le Groupe des candidats à la présidence (G-8), engagés dans le processus électoral « tire la sonnette d’alarme contre toute velléité de retour en arrière » du gouvernement provisoire, dans un communiqué en date du 10 mars 2016, transmis à AlterPresse.

Il dénonce « le machiavélisme des bénéficiaires du coup d’État parlementaire qui n’hésitent pas à violer systématiquement l’accord constituant les fondements politico-juridiques du pouvoir qu’ils ont usurpé ».

« L’autocratisme du président provisoire et le cynisme de ses conseillers entraînent une dégradation de la situation sociopolitique du pays caractérisée notamment par une recrudescence des actes de violence et de crimes odieux frappant particulièrement l’institution policière et de paisibles citoyens revenant de la banque ».

Il fustige la formation d’un gouvernement contraire à la volonté exprimée par l’ensemble des secteurs sociopolitiques du pays sur la nécessité d’un gouvernement de consensus.

Il évoque le retour sur la scène politique, dans l’entourage immédiat du chef de l’État, de personnalités réputées pour leur implication dans des actes de corruption.

Il souligne « une volonté clairement exprimée de ne pas créer la Commission d’enquête administrative et de banaliser les graves dénonciations de corruption et de détournement de fonds publics contre d’anciens fonctionnaires de l’État ».

Une absence évidente de volonté de respecter le délai imparti pour la fin du mandat du gouvernement provisoire et une perception de retour à une forme de gouvernement de doublure sont parmi les critiques formulées.

La gestion de la crise politique par les nouveaux acteurs risque de soulever l’indignation et la colère des masses populaires et paysannes, prévient le Groupe.

Le G-8 dit prendre note de la liste des membres appelés à intégrer le nouveau Conseil électoral provisoire (Cep) et se réserve le droit d’opiner sur cette liste après enquête sur la crédibilité de chacun de ces personnalités.

Le nouveau Cep composé de 9 conseillers dont 3 femmes, soit plus de 30% est désormais complet et n’attendrait plus maintenant que l’installation du gouvernement provisoire.

Les négociations continuent avec les parlementaires en vue d’un vote favorable à l’énoncé de la déclaration de politique générale du potentiel gouvernement de Fritz Jean, connu depuis le 7 mars 2016. [emb gp apr 11/03/2016 09 : 50]