A travers Haiti

Haïti-Insécurité : Des bandits armés sèment la terreur à Trou-du-Nord


vendredi 26 février 2016

Correspondance Jéthro-Claudel Pierre Jeanty

Trou-du-Nord (Haïti), 24 février 2016 [AlterPresse] --- Un groupe de bandits armés, qui se fait appeler les « Tigres noirs », sèment de nouveau [1] la terreur, en toute impunité, à Trou-du-Nord (commune du département du Nord-Est), depuis la publication, le 18 décembre 2015, des résultats définitifs des législatives,, selon les témoignages recueillis par AlterPresse.

Viols sur des femmes, parfois sous les yeux de leurs proches, attaques sur des ouvriers du Parc industriel de Caracol, qui se rendent au travail à l’aube, braquages d’entreprises privées, sont, entre autres, les forfaits perpétrés par cette bande armée.

Ces bandits emportent généralement des téléphones portables, des bijoux, de la nourriture et de l’argent, fait savoir un des agents exécutifs intérimaires de Trou-du-Nord, Lonick Jean, qui affirme avoir été personnellement victime de leurs agissements.

« Ils ont attaqué mon atelier de couture et emporté mes équipements les plus chers, après avoir détruit plusieurs autres », déplore Jean, qui dénonce la passivité des autorités judiciaires et policières.

« Lors d’une attaque, sur le local de la mairie de Trou-du-Nord, située à proximité du tribunal de paix de la commune, une motocyclette de l’institution a été incendiée. Aucun juge de paix n’a accepté de se déplacer pour venir faire le constat. Les juges prétextent qu’ils sont occupés », rapporte-t-il.

L’agent exécutif intérimaire de Trou-du-Nord en profite pour indexer un autre officiel de la zone, qui serait de connivence, dit-il, avec les bandits.

Avec leurs armes à feu, mises en évidence, ces bandits circulent, à travers les rues de cette commune du Nord-Est, sans se faire inquiéter, . [jcpj emb rc apr 26/02/2016 10:50]

[1Ndlr : A la fin des années 1990, jusqu’au début des années 2000, avant la réfection du tronçon Cap-Haïtien / Ouanaminthe, beaucoup de bandits armés profitaient de la tombée de la nuit, jusqu’à l’aube, pour rançonner voyageuses et voyageurs à Trou-du-Nord.