Dépêches

Haïti-Politique : Six potentiels candidats, pressentis pour le poste de premier ministre, annonce Privert


vendredi 19 février 2016

P-au-P, 19 février 2016 [AlterPresse] --- Six potentiels candidats sont déjà listés en vue du choix du premier ministre de consensus, indique le président provisoire Jocelerme Privert, lors de son premier point de presse, au palais national, ce vendredi 19 février 2016, auquel a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Il s’agit de : Myrlande Hyppolite Manigat, du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (Rdnp), présentée par la plateforme Jistis ; de l’ancien sénateur Dieusseul Simon Desras ; de l’ancien sénateur Edgard Leblanc Fils de l’Organisation du peuple en lutte (Opl) - qui était l’adversaire de Jocelerme Privert, lors de l’élection au second degré au parlement, le 14 février 2016 -, proposé par le bloc majoritaire à la chambre des députés et le bloc minoritaire au sénat de la République.

Sur la liste figurent également : l’economiste Fritz Jean (ancien gouverneur de la Banque de la république d’Haïti / Brh), suggéré par des organisations du Nord d’Haïti et des organisations de défense des droits humains ; Jacques Sampeur, président-directeur général de Radio Télé Antilles internationale, désigné par le Groupe des trente (30) candidats (G-30) à la présidence, et l’ancien ministre de l’agriculture Joanas Gué, recommandé par la plateforme politique Verite de l’ancien président René Garcia Préval.

Privert affirme prendre toutes les dispositions pour respecter les termes de l’accord de sortie de crise du 6 février 2016 et le délai de 120 jours prévu, lors de la présentation d’un bilan de ses cinq premiers jours (15 - 19 février 2016) à la tête du pays.

Exprimant sa volonté de conduire à bon port le processus électoral, il en a profité pour annoncer une « réduction du nombre de postes ministériels, au sein du prochain gouvernement, afin de réduire les dépenses publiques ».

Privert, qui s’est prononcé en Créole, pendant une bonne partie du point de presse du 19 février 2016, indique avoir demandé au premier ministre sortant Evans Paul de surseoir à toutes nominations et toutes installations dans l’administration publique », qui se poursuivent encore, malgré le départ de l’ancien président Joseph Michel Martelly. [emb rc apr 19/02/2016 16:00]