Dépêches

Haïti-Politique : Le Mopod exhorte la population à la vigilance dans la conjoncture actuelle


vendredi 19 février 2016

P-au-P, 19 février 2016 [AlterPresse] --- Le Mouvement patriotique populaire dessalinien (Mopod) invite la population à être vigilante vis-à-vis des revendications politiques exprimées, lors de la lutte contre les exactions et dérives de l’ancien président Joseph Michel Martelly, dans une note de presse en date du 19 février 2016, transmise à AlterPresse.

Le Mopod profite de l’occasion pour rappeler l’essentiel de son agenda politique, qui entend prendre en compte la relance du processus électoral, en vue de la mise en place d’une Commission indépendante de vérification électorale, chargée d’évaluer les législatives du 9 août 2015, la présidentielle et les municipales du 25 octobre 2015.

L’organisation politique plaide pour la mise en route d’un nouveau Conseil électoral provisoire (Cep), chargé de faire respecter la vérité des urnes et doté d’un nouveau mandat, compatible avec la durée de vie de l’administration provisoire.

Le Mopod préconise la création d’un environnement sécuritaire, favorable à la tenue d’élections libres, honnêtes et démocratiques.

En rapport à la gouvernance de Martelly, le Mopod recommande la réalisation d’un audit financier, impliquant, notamment, la vérification comptable des crédits provenant respectivement du Fonds de reconstruction nationale et du Fonds Petro Caribe.

Il appelle à satisfaire les « justes revendications du peuple haïtien, en mettant à profit les fonds éventuellement récupérés des opérations irrégulières et illégales, découlant de la mauvaise gouvernance de l’administration du président Martelly ».

Le Mopod exige le respect du principe de la séparation des pouvoirs, la participation du pouvoir judiciaire dans les réponses à la crise sociétale et à l’administration d’une justice saine et impartiale, en vue d’éviter la vengeance populaire et l’impunité pour les crimes et délits de droit commun.

Le Mouvement patriotique populaire dessalinien souhaite « la révocation des décrets illégaux et/ou inconstitutionnels, promulgués durant la période de vide parlementaire créé sous l’administration du Président Martelly, notamment ceux qui ont mis en péril la sécurité publique et l’intégrité du territoire national ».

L’Amicale des juristes haïtiens exprime « de sérieuses réserves, quant à la possibilité, pour le pays, de poursuivre un processus électoral en pourriture », dans une lettre ouverte, datée du mercredi 17 février 2016 et adressée au président provisoire du 14 février 2016, Jocelerme Privert.

Privert a entamé des démarches en vue de la mise en place d’un gouvernement de consensus et d’un nouveau Conseil électoral provisoire (Cep).

Les revendications générales de divers secteurs, en faveur d’une évaluation en profondeur du processus électoral controversé de 2015, ont abouti au renvoi sine die des élections, programmées pour le 24 janvier 2016, par un conseil électoral décrié, dont 6 de ses membres ont démissionné de leur fonction à la fin de janvier 2016. [emb rc apr 19/02/2016 13:10]