Dépêches

Haïti-Elections : Privert initie des démarches pour la mise en place d’un nouveau Cep


jeudi 18 février 2016

P-au-P, 18 févr. 2016 [AlterPresse] --- Le président provisoire du 14 février 2016, Jocelerme Privert, a entamé des démarches en vue de la mise en place d’un nouveau Conseil électoral provisoire (Cep), apprend AlterPresse.

Le mercredi 17 février 2016, Privert s’est entretenu avec des responsables de la Fédération protestante d’Haïti (Fph), de la presse, des droits humains, dans la perspective d’une nouvelle désignation de représentantes / représentants au sein du Cep.

Les secteurs concernés devraient désigner de nouveaux membres au sein du Cep, pour la reprise des activités électorales, dans un délai n’excédant pas 72 heures.

Les revendications générales de divers secteurs, en faveur d’une évaluation en profondeur du processus électoral controversé de 2015, ont abouti au renvoi sine die des élections, programmées pour le 24 janvier 2016, par un conseil électoral décrié, dont 6 de ses membres ont démissionné de leur fonction à la fin de janvier 2016.

Joint au téléphone par AlterPresse, la coordonnatrice de la Solidarité des femmes haïtiennes (Sofa), Marie Frantz Joachim, appelle au sens du sérieux des secteurs pourvoyeurs d’un représentant au sein du nouveau Cep.

Le secteur des femmes sera beaucoup « plus rigoureux et vigilant » sur le choix d’une représentante au sein du Cep, affirme-t-elle, annonçant la mise en place de mécanismes de contrôle pour éviter des dérogations à la ligne idéologique du secteur.

Rovelson Appolon, le coordonnateur de la Commission catholique romaine Justice et paix (Jilap) déclare vouloir prendre le temps nécessaire pour analyser et scruter ce dossier, et pouvoir établir la vérité.

Pour sa part, plaidant pour des élections générales dans le pays, Osnel Jean-Baptiste, coordonnateur de l’organisation Tèt kote ti peyizan ayisyen, dénonce l’exclusion du secteur paysan dans le dialogue, entamé par le président provisoire et cherchant à désamorcer la crise électorale, qui gangrène le pays.

Le président de la Fédération protestante d’Haïti, le pasteur Sylvain Exantus, dit attendre une correspondance de la présidence, avant de désigner un représentant pour le secteur protestant au Cep.

Entre-temps, des échanges ont eu lieu, le mardi 16 février 2016, entre Privert et des représentants de partis politiques de l’opposition, sur le profil envisagé d’un futur premier ministre de consensus.

Le Groupe des 8 candidats à la présidence (G-8) - dont Jean-Charles Moïse, de la plateforme politique Pitit Desalin -, qui contestent les résultats définitifs des élections du 25 octobre 2015, demande la formation d’une commission d’évaluation électorale, en vue de l’épuration des résultats des élections des 9 août et 25 octobre 2015, jugées frauduleuses.

Pour sa part, l’ancien candidat à la présidence de la plateforme politique Jistis, Me. Michel André, recommande une commission d’enquête administrative pour vérifier les opérations de corruption, orchestrées durant toute la durée de la présidence de Michel Martelly, dont le mandat est arrivé à terme le 7 février 2016.

Les consultations, initiées par le président provisoire avec les partis politiques et la société civile, viseraient à recueillir des propositions de noms de personnalités, ayant les compétences nécessaires pour exercer la fonction de cheffe / chef de gouvernement.

Elles devraient s’achever le jeudi 18 février 2016. [jep emb rc apr 18/02/2016 13:15]