Dépêches

Haïti-Crise : Les Etats-Unis et l’Ue saluent l’élection de Jocelerme Privert comme président provisoire


lundi 15 février 2016

P-au-P, 15 février 2016 [AlterPresse] --- L’ambassade des Etats-Unis d’Amérique et la délégation de l’Union européenne (Ue) en Haïti saluent l’élection de l’ancien sénateur Jocelerme Privert comme président provisoire.

« C’est une première étape dans la mise en œuvre de l’accord, signé le 5 février (2016), par le président de la république et les présidents des deux chambres du parlement, pour garantir une gouvernance continue et l’achèvement du processus électoral, enclenché au cours de l’année 2015 », estime l’ambassade américaine dans un communiqué en date du 14 février 2016.

Elle « appelle toutes les parties à travailler ensemble pour compléter les élections présidentielles, législatives et locales le 24 avril prochain, comme l’accord s’y est engagé ».

Cette action permettrait à Haïti « de renouveler ses institutions démocratiques et avancer, pour faire face aux sérieux défis sociaux et de développement, auxquels le pays est confronté ».

L’investiture de Privert a eu lieu au palais national, le dimanche 14 février 2016, en présence de plusieurs personnalités, dont Mildred Trouillot Aristide, la femme de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide du parti Fanmi lavalas, la coordonnatrice du dit parti, Dre. Maryse Narcisse, l’ancien sénateur et ex-candidat à la présidence, Simon Dieuseul Desras, l’avocat et ancien candidat à la présidence Newton Louis Saint-Juste, Volcy Assad et Mathias Pierre de la plateforme politique Pitit Desalin (de l’ancien sénateur Jean-Charles Moïse), Gérald Germain, conseiller politique du candidat à la présidence Jude Célestin de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), entre autres.

Plusieurs de ces personnalités avaient contesté les élections du 25 octobre 2015.

D’aucuns voient l’élection, au second degré, de Privert comme un retour au pouvoir du parti politique Fanmi lavalas, depuis l’exil de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide, le 29 février 2004.

Cette « élection » (de Privert) montre la détermination des autorités haïtiennes à doter le pays d’institutions stables et légitimes, à travers le dialogue et dans le calme et la sérénité, souligne l’Ue, dans une déclaration en date du 15 février 2016.

Le sénateur Jocelerme Privert a été élu, au second degré, à l’aube du dimanche 14 février 2016 (vers 4:00 am locales = 9:00 gmt), comme président provisoire, pour un éventuel mandat de 120 jours, au cours d’une séance en assemblée nationale d’environ 12 heures de temps.

En deuxième tour de scrutin, Privert, jusque-là président du sénat, a recueilli 77 votes (13 sénateurs, 64 députés) contre 33 (9 sénateurs, 24 députés) à son rival, l’ancien président de la chambre haute, Edgard Leblanc.

La tâche principale des autorités de transition sera l’aboutissement du processus électoral, avec l’installation d’un nouveau président élu par les citoyens haïtiens, au plus tard le 14 mai 2016, et assurer, ainsi, la stabilité politique, avance l’Ue.

Cette stabilité politique est indispensable pour garantir la sécurité des citoyens ainsi que pour engager le pays dans les réformes urgentes, indique-t-elle.

Celles-ci permettront de mettre Haïti sur la voie d’une meilleure gouvernance et d’un développement économique, social et environnemental, au bénéfice de l’ensemble de sa population, affirme l’Ue. [emb rc apr 15/02/2016 12:20]