Documents

Haiti-Crise : Mise en garde du Collectif 4 décembre au parlement

« La procédure proposée dans l’accord du 6 février dernier pour la désignation d’un président provisoire nous paraît chimérique »
mercredi 10 février 2016

Lettre ouverte du Collectif 4 décembre, en date du 9 février 2016, aux présidents des deux branches du parlement, avec copie conforme au premier ministre

Document transmis à AlterPresse le 9 février 2016

Monsieur Jocelerme Privert Président du Sénat

Monsieur Cholzer Chancy
Président de la Chambre des Députés

Messieurs,

L’heure est extrêmement grave. Notre pays, en détresse, frôle la catastrophe. Le processus de choix d’un président provisoire comme 1ère étape à franchir pour remettre notre pays sur les rails, nous interpelle fortement.

LE COLLECTIF DU 4 DECEMBRE 2013, expression de la majorité silencieuse, a pris acte de l’énoncé de l’accord du 6 février 2016 entre le corps législatif et l’ex- président Michel Joseph Martelly. Tout en saluant le départ du président Martelly le 7 février dernier dans le cadre du respect de l’échéance constitutionnelle et votre volonté de trouver une solution pour combler le vide, LE COLLECTIF rappelle que le cas d’un tel vide présidentiel n’était pas prévu dans la Constitution en vigueur.

Dès lors, aucune institution ne saurait se prévaloir du droit d’imposer sa solution. Un consensus avec les acteurs s’avère impératif et doit être recherché.
La procédure proposée dans l’accord du 6 février dernier pour la désignation d’un président provisoire nous paraît chimérique, non crédible, indécente, voire une porte ouverte à toute sorte de dérives.

A défaut d’un consensus spontané entre les acteurs, le passé et une analyse rationnelle du panorama institutionnel des trois pouvoirs nous portent à suggérer fortement qu’il soit fait choix du président de la Cour de Cassation comme président provisoire. Ceci constituerait le premier pas vers la sortie de l’impasse.

Nous en appelons au sens des responsabilités, au patriotisme et à une ENTENTE NATIONALE pour éviter au pays de continuer à se couvrir de ridicule.

Recevez, Messieurs, nos patriotiques salutations.

Jean-Robert Argant Coordonnateur Général

Cc : Monsieur Evans Paul, Premier Ministre

« Vive notre dignité nationale ! Vive notre production nationale ! »