Dépêches

Haïti-Politique : Assemblée nationale annoncée après l’échec d’un calendrier de sortie de crise du parlement


jeudi 4 février 2016

P-au-P, 4 févr. 2016 [AlterPresse] --- Après plus de trois semaines de tergiversations et de tractations politiques, les présidents du sénat et de la chambre des députés, respectivement Jocelerme Privert et Cholzer Chancy, convoquent, ce jeudi 4 février 2016, les sénateurs et députés, à une séance en assemblée nationale, au palais législatif, apprend AlterPresse.

Cette séance consacrera l’ouverture officielle de la première session ordinaire de la 50e législature, qui devait avoir lieu le 11 janvier.

Après la constitution, le jeudi 14 janvier 2016, d’un nouveau bureau à la chambre haute, présidé par le sénateur Jocelerme Privert (qui a été élu comme sénateur, sous la bannière de Inite de l’ancien président René Préval), l’organisation de l’assemblée nationale était dans l’impasse.

Joint au téléphone par AlterPresse, l’un des membres d’un nouveau bloc non officiel, le sénateur du Nord Westner Polycarpe, estime que le momentum est arrivé pour permettre la tenue de cette assemblée, à trois jours de la fin du mandat du président Michel Martelly, le 7 février 2016.

Polycarpe souhaite un président provisoire, élu par l’assemblée nationale, suivant l’article 149 de la Constitution amendée.

Un nouveau premier ministre devrait être proposé par ce président provisoire, en attendant que le chef du gouvernement actuel, Evans Paul liquide les affaires courantes, indique-t-il, précisant que le parlement n’aura pas à désigner un premier ministre.

Pratiquement après la réalisation de l’assemblée nationale, Paul est démissionnaire sans avoir besoin de présenter sa lettre de démission, souligne-t-il.

« L’assemblée nationale se tiendra pour constater le vide institutionnel. En conséquence, les députés et sénateurs prendront engagement pour combler ce vide institutionnel », explique Polycarpe.

La décision d’organiser l’assemblée nationale fait suite à la non-application d’un calendrier de sortie de crise, proposé par le parlement à l’exécutif, pour éviter le vide institutionnel.

La proposition du sénat exigeait, entre autres, la démission d’Evans Paul, qui devait être effective le samedi 30 janvier 2016, en vue de la formation d’un gouvernement de consensus pour assurer la transition.

Après la validation, entre les 10 et 11 janvier 2016, des « nouveaux élus », issus des élections controversées des 9 août et 25 octobre 2015, l’assemblée nationale - devant marquer la réouverture officielle de la 50e législature - permettra l’entrée en fonction des députés.

Le bureau de la chambre des députés, avec sa tête le député Cholzer Chancy du parti Ayiti an aksyon (Aaa), allié du parti au pouvoir, a été constitué le lundi 11 janvier 2016.

Le nouveau bureau du sénat est composé de Jocelerme Privert comme président, Ronald Larèche (Plateforme politique « Vérité » vice-président ; Carlos Lebon, questeur ; François Lucas Saint-Vil, premier secrétaire, et Steven Benoît, deuxième secrétaire.[jep emb gp apr 4/02/2016 10 : 20]