Développement durable

Haïti-Santé : La fièvre Zika, une menace pour les femmes enceintes, alerte le Mspp


vendredi 5 février 2016

P-au-P 05 févr. 2016 [AlterPresse] --- Le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp) appelle les femmes en Haïti à éviter de tomber enceintes pour ne pas donner naissance à des enfants avec des déformations.

Par mesure de précaution, une femme devrait éviter de tomber enceinte dans la situation actuelle, parce que l’infection grandit de façon exponentielle, avertit Dr. Reynold Grand-Pierre, directeur de la santé de la famille au niveau du Mspp, dans des déclarations à l’agence en ligne AlterPresse.

« Si une femme est déjà enceinte, il serait mieux qu’elle utilise des moustiquaires ou d’autres produits pouvant éloigner les moustiques ».

Les consignes générales, comme éviter l’accumulation de fatras et de flaques d’eau, sont toujours de mise pour éviter d’augmenter les risques de déformations des bébés qui vont naître, conseille le Mspp.

Le virus Zika pourrait entraîner des déformations, comme la microcéphalie sur le fœtus d’une mère en grossesse, atteinte de cette maladie, selon des experts de la santé.

Dr. Grand-Pierre encourage le renforcement des techniques de planification familiale.

Une première alerte a été lancée par le Mspp, en ce qui concerne la fièvre Zika, après une mise en garde faite par les Organisations panaméricaine/mondiale de la santé (Ops/Oms) par rapport à l’arrivée de cette maladie dans la région des Amériques.

Dans une note en date du mardi 30 décembre 2015, le Mspp a annoncé la mise en place d’un système d’alerte précoce pour la détection, à temps, d’éventuels cas suspects de Zika en Haïti.

Les symptômes du virus, qui se transmet à l’homme par la piqûre d’un moustique infecté, peuvent être confondus avec ceux de la dengue ou du chikungunya.

La présence dans le sang du virus est généralement observée pendant deux à cinq jours.

Après une incubation de 3 à 12 jours, il n’y aucun antiviral contre le virus Zika. Le traitement repose seulement sur la gestion des symptômes, selon le Mspp.

En conséquence, le Mspp recommande à toute personne - qui présente des symptômes, comme une fièvre modérée, des maux de tête, des éruptions cutanées avec démangeaison, douleur des articulations et des muscles, gonflements des pieds et des mains -, de se rendre au centre de santé le plus proche pour une éventuelle prise en charge.

Les mesures de prévention sont les mêmes que celles du chikungunya, car la maladie se transmet par le même vecteur, informe-t-il.

125 personnes, atteintes de la fièvre Zika, ont été détectées, en janvier 2016, à travers les dix (10) départements du pays.

L’Ouest avec 35% de cas et le Nord avec 32% comptent le plus grand nombre de cas recensés.

Le Mspp encourage la population à adopter les mesures appropriées, comme : dormir sous des moustiquaires, porter des vêtements longs qui couvrent les extrémités de leurs corps et appliquer, sur la peau, des crèmes anti-moustiques, ou des vêtements imprégnés.

Le virus Zika, transmis par des moustiques du genre Aedes, constitue, désormais, une urgence de santé publique de portée mondiale, a fait savoir, cette semaine, l’Organisation mondiale de la santé (Oms). [jep emb rc apr 05/02/2016 1:45]