Perspectives

Haïti-Presse : Menacée par les sbires du pouvoir, la Radio Télé Kiskeya lance un appel aux secteurs conséquents de la vie nationale


mardi 26 janvier 2016

P-au-P, 25 janv. 2016 [AlterPresse] --- Le directeur général de la Radio Télé Kiskeya, Marvel Dandin, a lancé un appel, le samedi 23 janvier 2016, aux divers secteurs de la vie nationale face à des menaces du pouvoir, qui pèsent sur la vie du personnel de la station, observe AlterPresse.

Cet appel a été lancé à la presse en général, aux organisations de défense des droits humains (nationales et internationales), aux institutions républicaines et aux autorités du pays qui veulent, dit-il, remplir leurs missions selon la loi et non selon les diktats politiques.

Il attire l’attention sur le danger imminent qui plane sur la radio, mais particulièrement sur la directrice de programmation Liliane Pierre Paul.

La radio subit ces menaces à cause de son engagement en faveur de la démocratie, la constitution et dans la lutte qu’elle mène depuis plusieurs années pour la liberté de la presse, d’expression et l’organisation d’élections libres et transparentes, déplore-t-il réagissant face à des propos désobligeants tenus par les nommés Jojo Lorquet et Roro Nelson à propos de la journaliste Liliane Pierre Paul.

Joseph (Jojo) Lorquet ainsi que Ronald (Roro) Nelson se sont arrogés le droit de tenir des propos vexatoires à l’endroit de la journaliste, devant les caméras de la station Storm Tv, télévision appartenant au fils du président Michel Martelly.

Marvel Dandin dénonce une campagne de mensonge de la part du pouvoir, visant à faire passer la Radio Télé Kiskeya pour ce qu’elle n’est pas, afin d’orchestrer toutes sortes d’attentats contre elle.

Martelly a même composé une méringue carnavalesque pour dénigrer Liliane Pierre Paul, déplore-t-il.

Joseph (Jojo) Lorquet a déjà arrêté pour des affaires louches. Il serait serait un complice de l’ancien journaliste Ernst Laventure Edouard dit Konpè Mòlòskòt, dans une série de combines mafieuses liées à la livraison de permis de port d’armes, d’utilisation de gyrophares et de sirènes, de vitres teintées et l’accès à des privilèges douaniers, au cours du mois de juillet 2013.

Après son élection en 2011 à la présidence d’Haïti, Martelly s’est brouillé, à un certain moment, avec son promoteur du temps qu’il était artiste, Jojo Lorquet.

En octobre 2013, le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) attirait l’attention sur les agissements tapageurs et violents de Ronald (Roro) Nelson, qui utilise le statut que lui confère son amitié avec Martelly, pour attaquer des citoyens haïtiens, les bastonner, les menacer avec son arme à feu, les soumettre à des sévices corporels ou ordonner leur exécution sommaire.

Dans la nuit du lundi 30 novembre au mardi 1er décembre 2015, les locaux de Radio Télé Kiskeya ont été la cible de tirs d’armes automatiques, à hauteur de personne, à la Rue Villemenay (quartier au coeur de Port-au-Prince).

Des agents de la police de la Brigade d’intervention motorisée (Bim), postés à proximité de la Radio Télé Kiskeya au lendemain de cette attaque, ont été rappelés quelques heures après une intervention « sordide » de Michel Martelly, ciblant la journaliste Liliane Pierre Paul, dans une émission sur Radio-télé Métropole, fait savoir Marvel Dandin.

Martelly a été le premier à lancer une attaque contre la journaliste vedette, en l’accusant de s’attaquer à son fils Olivier Martelly, signale-t-il.

Invités à l’émission « Le point » de la Radio-télé Métropole, dans la matinée du jeudi 21 janvier 2016, Michel Martelly s’en est pris à la presse qui, dit-il, « émettrait des mensonges » contre le pouvoir en place.

Accompagné du premier ministre Evans Paul et du ministre chargé des questions électorales, Fritz Jean-Louis, Martelly en a profité pour faire écouter un extrait de sa méringue carnavalesque dirigée contre la journaliste Liliane Pierre-Paul.

Liliane Pierre Paul a démenti les allégations de Michel Martelly, lors la présentation de son journal, le même jour.

Elle a mis au défi le chef de l’Etat de prouver qu’elle aurait tenté de détruire la vie d’Olivier Martelly, son fils âgé de 27 ans.

Le discours de Martelly indique qu’il détient le droit de vie et de mort sur les gens, décode Liliane Pierre Paul.

« Vous me menacez, vous me persécutez et vous me harcelez. (…) Vous avez essayé de nous discréditer en faisant croire qu’il y a des journalistes qui tiennent des propos en guise de chantage pour vous soutirer de l’argent », dénonce-t-elle.

Elle a souligné le silence du chef de l’Etat face à des accusations relatives au trafic de la drogue dont il fait l’objet. [jep emb gp apr 25/01/2016 15 : 20]