Dépêches

Politique : « Les conditions ne sont pas réunies pour la tenue de bonnes élections le 24 janvier (2016) », selon les évêques catholiques romains d’Haïti


vendredi 22 janvier 2016

P-au-P, 22 janv. 2016 [AlterPresse] --- « Les conditions nécessaires ne sont pas réunies pour la tenue de bonnes élections le 24 janvier (2016) »,estime la Conférence des évêques (catholiques romains) d’Haïti (Conférence épiscopale d’Haïti / Ceh), dans une note en date du 21 janvier 2016, transmise à AlterPresse.

« S’obstiner à réaliser ces élections le 24 janvier 2016, d’une part, et refuser à chercher un accord favorable au pays, de l’autre, ne feront qu’aggraver la crise électorale sur le long terme », préviennent les évêques (catholiques romains) en Haïti.

La Ceh dit prendre note et acte de la décision de l’exécutif et du Conseil électoral provisoire (Cep) d’aller vers les élections, dans les conditions actuelles, quoique les recommandations de la Commission d’évaluation électorale indépendante (Ceei) n’aient pas été clairement suivies.

Jude Célestin, de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), qualifié, selon le Cep, pour le second tour de la présidentielle, a réclamé, en vain, la prise en compte de l’ensemble des recommandations de la commission présidentielle, chargée d’évaluer le premier tour de la présidentielle du 25 octobre 2015, entaché de fraudes.

Cette commission a exigé des changements au sein de la machine électorale et un dialogue entre les divers acteurs impliqués dans la crise.

La Ceh invite l’exécutif, le Cep et d’autres protagonistes, impliqués dans ces élections, à faire preuve de sagesse, de perspicacité et de capacité de dialogue, en vue d’une solution acceptable et durable en faveur du peuple haïtien, dans le plus bref délai.

Elle appuie tous les efforts, qui sont en train d’être déployés, pour aider le peuple haïtien à consolider l’unité nationale, à développer la culture démocratique et, du même coup,’éviter des conséquences catastrophiques au pays.

Les évêques (catholiques romains) d’Haïti réitèrent au peuple haïtien leur détermination à encourager toutes formes de dialogue, favorable à la paix, à l’unité nationale, à la démocratie et à l’organisation de bonnes élections, en vue d’un gouvernement légitime.

Entre-temps, le président Michel Martelly et le Cep maintiennent leur position d’organiser le second tour de la présidentielle et les législatives partielles, le 24 janvier 2016, en dépit de la désapprobation générale de divers secteurs et des manifestations intensives, annoncées par l’opposition, dans les rues de Port-au-Prince, du vendredi 22 janvier au lundi 25 janvier 2016, pour continuer d’exiger l’annulation de ces élections.

Depuis le lancement du processus du deuxième tour de la présidentielle, seul le candidat du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, Jovenel Moise, mène campagne.

Jude Célestin, de Lapeh, a annoncé officiellement qu’il ne participera pas au second tour de la présidentielle face à Jovenel Moise, dans un message radio-télévisé le 18 janvier 2016.

Célestin qualifie, à l’avance, l’exercice annoncé du 24 janvier 2016 de « mascarade ». [bd emb rc apr 22/01/2016 12:00]