Dépêches

Haïti-Elections : Des manifestations intensives de l’opposition pour exiger l’annulation du scrutin du 24 janvier


vendredi 22 janvier 2016

P-au-P, 21 janv. 2016 [AlterPresse] --- L’opposition annonce des manifestations intensives dans les rues de Port-au-Prince, du vendredi 22 janvier au lundi 25 janvier 2016, pour exiger l’annulation du scrutin du 24 janvier 2016, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Ces manifestations seront réalisées par la Table de concertation du Groupe des huit candidats à la présidence (G-8 / Opposition), le Collectif des candidats élus victimes du Cep, l’organisation Force patriotique pour le respect de la Constitution (Foparc) et la plateforme « Pitit Desalin », entre autres.

Elles entendent demander justice et réparation pour les victimes des actes de barbarie, perpétrés par la Brigade opérationnelle d’intervention départementale (Boid) et les civils armés du pouvoir Tèt Kale, la libération des prisonniers politiques du pouvoir Tèt Kale et le respect, par le Core Group, de la Convention de Vienne du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques.

Les parcours des manifestations ont été notifiés à la Police nationale d’Haïti, le mercredi 20 janvier 2016, indiquent les organisateurs.

Suivant la loi, aucune manifestation ne devrait avoir lieu, à partir de samedi matin 23 janvier 2016 (à minuit), rappelle le premier ministre Evans Paul, annonçant que toute manifestation de rue sera interdite.

Deux manifestations de l’opposition, organisées dans les rues de Port-au-Prince, les lundi 18 et mardi 19 janvier 2016, pour continuer de réclamer l’annulation des élections du 24 janvier 2016, ont été dispersées violemment par la Police nationale d’Haïti (Pnh).

Le sénat a adopté, le 20 janvier 2016, une résolution exigeant l’annulation du second tour de la présidentielle et des législatives partielles prévues pour le 24 janvier 2016.

15 sénateurs ont voté en faveur de la résolution et 5 sénateurs se sont abstenus.

Invités à l’émission « Le point » de la Radio-télé Métropole dans la matinée du jeudi 21 janvier 2016, le président Michel Martelly, le premier ministre Evans Paul et le ministre chargé des questions électorales, Fritz Jean-Louis, ont réaffirmé leur volonté d’organiser les élections du 24 janvier 2016.

Le Conseil électoral provisoire (Cep) maintient également sa position d’organiser ces élections et indique n’avoir reçu aucune correspondance de la part du candidat à la présidence, Jude Célestin, de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), qualifié (selon le Cep) pour participer à un second tour de présidentielle.

C’est ce qu’a affirmé Mosler Georges, le directeur exécutif du Cep, lors d’une conférence de presse tenue le mercredi 20 janvier 2016.

Le maintien ou non du 24 janvier doit résulter d’une concertation politique, a nuancé Evans Paul, lors d’un point de presse, donné cette semaine.

Depuis le lancement du processus du deuxième tour de la présidentielle, seul le candidat du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, Jovenel Moise, mène campagne.

Jude Célestin a annoncé officiellement qu’il ne participera pas au second tour de la présidentielle face à Jovenel Moise, dans un message radio-télévisé le 18 janvier 2016.

Il qualifie à l’avance cet exercice annoncé de « mascarade ». [emb gp apr 21/01/2016 13:40]