Perspectives

Haïti-Elections : Une adresse de Martelly à la nation attendue incessamment, dans un contexte d’aggravation de la crise


jeudi 21 janvier 2016

P-au-P, 21 janv. 2016 [AlterPresse] --- Prévue dans la soirée du 20 janvier 2016, une adresse à la nation du président Michel Martelly est toujours attendue sur la Radio-télévision nationale d’Haïti (Rtnh), selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Cette adresse annoncée arrive dans un contexte d’adoption, le même 20 janvier 2016, d’une résolution du sénat, exigeant l’annulation du second tour de la présidentielle et des législatives partielles prévues pour le 24 janvier 2016.

15 sénateurs ont voté en faveur de la résolution et 5 sénateurs (dont des proches du Parti haïtien tèt kale / Phtk de Martelly) se sont abstenus.

Avec l’adoption de cette résolution sénatoriale, une nouvelle donne politique semble se dessiner dans le contexte de crise politique actuelle, née de la mauvaise gestion du processus électoral.

Cette résolution serait favorable aux revendications de divers secteurs socio-politiques du pays, qui continuent d’exiger l’annulation des prochaines élections et de celles des 9 août et 25 octobre 2015, jugées frauduleuses.

Invités à l’émission « Le point » de la Radio-télé Métropole, dans la matinée du jeudi 21 janvier 2016, Martelly, le premier ministre Evans Paul et le ministre chargé des questions électorales, Fritz Jean-Louis, ont encore réaffirmé leur volonté d’organiser les élections du 24 janvier, indiquant que des dispositions sont prises à cet effet.

En attendant l’adresse de Martelly à la nation, son interview a été relayée par plusieurs autres médias de la capitale Port-au-Prince.

Profitant de l’espace médiatique, pour jouer un extrait de sa méringue carnavalesque dirigée contre la journaliste Liliane Pierre-Paul, Martelly s’en est pris à la presse qui, dit-il, au lieu de faire son travail, « émettrait des mensonges » contre le pouvoir en place.

Evans Paul annonce l’interdiction de toute manifestation de rue, à partir de samedi matin 23 janvier 2016 (à minuit).

Comme Martelly, le Conseil électoral provisoire (Cep) maintient sa position d’organiser le second tour des élections, lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 20 janvier 2016.

Le Cep n’a encore reçu aucune correspondance de la part du candidat à la présidence Jude Célestin, de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), en ce qui concerne son refus de participer aux prochaines élections, fait savoir Mosler Georges, le directeur exécutif du Cep.

La tenue ou non du 24 janvier 2016 doit résulter d’une concertation politique, a déclaré le premier ministre, Evans Paul lors d’une conférence donnée cette semaine.

Depuis le lancement du processus du deuxième tour de la présidentielle, le candidat du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, Jovenel Moise, mène, seul, sa campagne électorale.

Jude Célestin a annoncé officiellement qu’il ne participera pas à ce second tour de la présidentielle, le 24 janvier 2016, face à Jovenel Moise, dans un message radio-télévisé le 18 janvier 2016.

Célestin qualifie, à l’avance, cet exercice annoncé de « mascarade ».

Apres le refus exprimé par plusieurs organisations d’observer le second tour de la présidentielle et des législatives partielles du 24 janvier 2016, c’est le tour de l’Observatoire citoyen pour l’institutionnalisation de la démocratie (Ocid).

L’Ocid affirme qu’il n’observera pas un éventuel scrutin, le 24 janvier 2016, parce que les conditions ne sont pas réunies pour la tenue d’élections démocratiques dans le pays, dans un communiqué transmis à AlterPresse le 20 janvier 2016.

Pour sa part, la mission d’observation de l’Organisation des Etats américains (Moe-Oea) se dit inquiète face à l’impasse politique, qui règne à l’approche du second tour de ces élections.

La Moe-Oea rappelle « l’importance d’un processus électoral compétitif pour la consolidation de la démocratie » et exhorte l’ensemble de la classe politique haïtienne à poursuivre les voies du dialogue et de la négociation afin de trouver « une solution viable à cette impasse ».

Estimant « primordial » de rejeter toutes élections-bidons, des Haïtiens de Montréal condamnent le comportement irresponsable du Conseil électoral provisoire (Cep) qui projette, disent-ils, d’organiser une nouvelle farce, le 24 janvier 2016, pour introniser le poulain du parti au pouvoir, Jovenel Moise.

Deux manifestations de l’opposition, organisées dans les rues de Port-au-Prince, les lundi 18 et mardi 19 janvier 2016, pour continuer de réclamer l’annulation des élections du 24 janvier 2016, ont été dispersées violemment par la Police nationale d’Haïti (Pnh).

L’opposition politique projette d’organiser une série de démonstrations de rue, du 22j au 25 janvier 2015, pour bloquer les élections viciées du 24 janvier 2016.
[emb rc apr 21/01/2015 11:10]